Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tenue par la CHINE et l’AFRIQUE du dialogue sur la mise en œuvre de l’initiative pour la paix et la sécurité

Le 6 février 2019, s’est tenu à Addis-Abeba, en Éthiopie, le Dialogue sino-africain sur la mise en œuvre de l’initiative pour la paix et la sécurité, co-organisé par la Chine et le Sénégal, pays coprésidents du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA), et la Commission de l’Union Africaine (UA). Le Président du Comité de suivi chinois du FCSA et Ministre assistant des Affaires étrangères de Chine Chen Xiaodong, le Secrétaire général du Ministère sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur Mame Baba Cissé et la Commissaire aux affaires politiques de l’UA Minata Samate-Cessouma y ont été présents et ont prononcé des discours liminaires. Les Ministres des Affaires étrangères ou leurs représentants de 23 pays africains, dont les pays membres du Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA et les pays du G5 Sahel, s’y sont exprimés.

Rappelant que lors du Sommet de Beijing du FCSA, tenu avec succès en septembre dernier, la Chine et l’Afrique sont convenues d’un commun accord de construire une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide, Chen Xiaodong a souligné les nouvelles mesures annoncées par le Président Xi Jinping visant à renforcer la coopération sino-africaine dans le domaine de la paix et de la sécurité, ainsi que les consensus importants réalisés entre les dirigeants chinois et africains sur la mise en œuvre conjointe de l’initiative pour la paix et la sécurité. Cette année est la première année de la mise en œuvre des acquis du Sommet de Beijing. Lors de sa récente visite en Afrique et au siège de l’UA, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a réalisé de nouveaux consensus importants avec des dirigeants africains sur l’approfondissement de la coopération sino-africaine en matière de paix et de sécurité, a souligné Chen Xiaodong qui a exprimé le souhait de la Chine de faire de ce dialogue l’occasion d’échanger des idées, de coordonner des actions et d’avancer des propositions pour la mise en œuvre de l’initiative pour la paix et la sécurité, en vue de contribuer ensemble à la coopération Chine-Afrique en matière de paix et de sécurité.

Selon Chen Xiaodong, malgré l’amélioration continue de la situation de la paix et de la sécurité en Afrique, les risques et défis restent non négligeables. Il a indiqué que depuis de longues années, la Chine a toujours assumé ses responsabilités en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU et mis en application le concept dit « sincérité, résultats effectifs, amitié et bonne foi » et le principe de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés, avancés par le Président Xi Jinping, en prenant une part active aux affaires de paix et de sécurité en Afrique. Elle veille toujours à jouer un rôle impartial, équitable et constructif, à aider l’Afrique à renforcer ses propres capacités de maintien de la paix, à s’attaquer tant aux racines qu’aux symptômes des problèmes et à promouvoir une coopération gagnant-gagnant, a-t-il poursuivi en affirmant que quelle que soit l’évolution de la situation internationale et régionale et quels que soient les commentaires déplacés de certains pays, la Chine restera déterminée à mettre en œuvre les nouvelles mesures de coopération en matière de paix et de sécurité annoncées par le Président Xi Jinping lors du Sommet ainsi que les consensus importants concernés dégagés entre les dirigeants chinois et africains, à s’engager dans la préservation de la paix et de la stabilité en Afrique et à participer aux affaires de paix et de sécurité en Afrique.

Selon lui, face aux nouvelles circonstances, nouvelles opportunités et nouveaux défis, la Chine et l’Afrique partagent plus de langages, de revendications et d’intérêts communs dans le domaine de la paix et de la sécurité, et la coopération sino-africaine en matière de paix et de sécurité a devant elle de nouvelles opportunités précieuses de développement. La Chine entend, a-t-il affirmé, travailler ensemble avec l’Afrique pour élargir la communication en matière de politiques de paix et de sécurité et créer un forum Chine-Afrique sur la paix et la sécurité ; entreprendre de nouvelles actions en faveur du renforcement des capacités de paix et de sécurité, pousser l’ONU à fournir des soutiens financiers aux opérations de maintien de la paix menées par l’UA et accorder des aides militaires au G5 Sahel ; explorer de nouvelles approches de participation au règlement des dossiers brûlants et favoriser le règlement politique des problèmes brûlants concernés ; mettre en œuvre de nouvelles mesures dans le cadre de l’initiative pour la paix et la sécurité, élaborer un plan de mise en place du Fonds de Coopération Chine-Afrique pour la paix et la sécurité, et faire progresser sans cesse la coopération sino-africaine dans le domaine de la paix et de la sécurité.

Les représentants de la partie africaine ont chaleureusement salué le Sommet de Beijing du FCSA, événement d’importance historique, et notamment les nouvelles mesures annoncées par le Président Xi Jinping visant à renforcer la coopération sino-africaine dans le domaine de la paix et de la sécurité, et ont hautement apprécié les efforts déployés depuis de nombreuses années par la Chine en faveur de la paix et de la stabilité en Afrique. Selon eux, la Chine, qui a toujours honoré et traduit en action ses engagements pris, a tenu à point nommé le présent dialogue qui constitue une belle illustration de l’accélération par la Chine de la concrétisation des acquis du Sommet de Beijing en matière de paix et de sécurité. Se félicitant des orientations principales de la mise en œuvre par la Chine de l’initiative pour la paix et la sécurité, la partie africaine a estimé que les mesures concernées répondent à la situation actuelle en Afrique et à ses besoins réels, et contribuera énergiquement au renforcement des capacités africaines de paix et de sécurité.

La partie africaine a exprimé leur souhait de renforcer la communication et la coordination avec la Chine au sein du Conseil de Sécurité et de voir la Chine soutenir davantage la prévention des conflits en Afrique et l’accompagner dans la mise en œuvre de l’initiative « Faire taire les armes en Afrique » d’ici 2020 et l’Architecture africaine de paix et de sécurité. La paix et le développement sont étroitement lié l’un à l’autre, a-t-elle indiqué en soulignant sa disponibilité à œuvrer avec la Chine pour approfondir davantage la coopération pour le développement, mettre en œuvre activement les acquis du Sommet de Beijing dans différents domaines, renforcer la synergie entre l’initiative « la Ceinture et la Route » et l’Agenda 2063 de l’UA, préserver le multilatéralisme, consolider le système multilatéral et intensifier la communication et la coordination sur la réforme du Conseil de Sécurité et les autres grandes questions internationales, de sorte à préserver ensemble les intérêts de la Chine, de l’Afrique et des autres pays en développement.

Saluant les résultats obtenus par le Dialogue, les deux parties estime qu’il constitue une mesure novatrice en vue d’une coopération sino-africaine renforcée en matière de paix et de sécurité et a permis d’approfondir la communication sur la situation sécuritaire en Afrique, d’accroître les échanges en matière de politique de paix et de sécurité et de renforcer la synergie des actions de la Chine et de l’Afrique. Selon les deux parties, ce dialogue a donné les résultats escomptés et a été un plein succès.

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct