Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tendances du scrutin du 29 juillet 2018: IBK maître absolu à Bamako

La confirmation est faite par les premières tendances issues des urnes dans les six communes du district de Bamako lors du scrutin présidentiel de ce 29 juillet. IBK, le candidat de Ensemble pour le Mali, a écrasé l’ensemble de ses adversaires, du moins au regard des premières tendances sorties des urnes collectées auprès de différents états-majors politiques de la place.

Comme le dirait l’autre, l’apocalypse n’a pas eu lieu ! Au contraire, c’est l’arroseur qui a été finalement arrosé. Et pour cause, à travers les six communes du district de Bamako où certaines couches socio-professionnelles ont été montées contre le régime en place, à travers différentes manifestations, dont « An Tè A Bana », la marche réprimée du 2 juin et celle du 8 juin 2018, l’opposition a mordu la poussière. Les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs.
Si l’opposition dénonçait les actions du président de la république (subvention des intrants agricoles, des tracteurs, inauguration des routes et de pont…) en faveur du monde rural comme ‘’achats de conscient’’, à Bamako, le citadins considérés comme étant au-dessus de tout soupçon de ce genre, ne sont pas eux allés avec elle. En tout cas, ce sont les électeurs de l’ensemble des communes du district de Bamako qui ont confirmé une victoire écrasante de IBK sur ses adversaires.
Dans leur logique de coup d’État institutionnel, depuis juin 2017, l’honorable Thiam de l’ADP-Maliba soutenait, à la suite d’une marche de protestation de « An Tè A Bana » : « la marée humaine mobilisée pour cette marche est le témoignage éloquent de la détermination des forces vives du Mali à combattre le mépris, l’arrogance, l’autisme et les tentatives d’instaurer dans notre pays un pouvoir personnel rétrograde ».
Pour Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition et pivot de la Coalition, tous les facteurs pour l’alternance politique étaient réunis à l’occasion du scrutin de ce juillet.
« Le terrain, bien sûr, bien que mouvant est très, très favorable à toutes ces forces qui souhaitent un changement. Parce que pendant quatre ans et demi, malheureusement pour notre pays, ça a été l’échec. Aucune solution sérieuse n’a été [trouvée], la paix n’est pas revenue, le désarmement n’est pas là, le développement et l’économie piétinent… Donc, toutes choses qui font qu’aujourd’hui il y a une soif de changement dans notre pays et nous devons être l’écho de cette soif et de ce besoin de changement », avait expliqué Soumaïla Cissé sur RFI.
Les partisans de cette alternance estimaient que le bilan du président IBK était caractérisé par l’absence de vision, le pilotage à vue et une improvisation dans tous les domaines de la vie nationale.
Au Palais de la Culture lors du lancement de cette Coalition, les partisans de l’alternance nourrissaient l’ambition de ‘’former le bloc qui va faire partir le président IBK’’ qu’ils estimaient avoir ‘’échoué’’.
Malheureusement pour les opposants, ces déclarations fracassantes étaient en déphasage avec les réalités du terrain et n’ont en rien entamé le crédit dont jouissait le locataire de Koulouba vis-à-vis de son peuple, qui a choisi de le reconduire pour un second et dernier mandat, le dimanche dernier.
À l’heure du décompte des voix, les tendances provisoires donnent une nette avance au président Ibrahim Boubacar Keita dans le district où les manifestations anti-pouvoir ont été les plus virulentes.
IBK recueille ainsi 60 598 voix pour l’ensemble des communes de Bamako contre 43 613 voix pour Cheick Modibo Diarra et 38 435 pour Soumaïla Cissé. Alou Diallo arrive en quatrième position avec 14 656 et Modibo Sidibé enregistre 2 467 voix.
Par commune, on retrouve le candidat président en tête partout avec un écart considérable sur ses adversaires.
En CI du district de Bamako, IBK arrive en tête avec 30,85 % ; Cheick Modibo Diarra (CMD) 28,41 % ; Soumaïla Cissé 17,72 % et Aliou Diallo 11,40 %. En CII, on retrouve IBK avec 33,25 % ; CMD 22,88 % ; Soumi 21,92 et AD 10,43 %.
En CIII du district, IBK est en tête avec 39,15 ; Soumi 23,85 % ; CMD 19,34 et AD 7,05 %. En CIV, c’est toujours IBK qui arrive en tête avec 39,72 % ; CMD 24,33 % ; Soumi 21,63 et AD 5,35 %. En CV, IBK récolte 31,54 % ; CMD 26,47 % ; Soumi 21,71 % et AD 7,96 %. Enfin, en CVI du district, le président candidat recueille 31,45 % ; CMD 26,15 % ; Soumi 22,10 % et 7,85 %.
Comme quoi, dans un vieux sac de piment, on trouvera toujours de quoi pouvoir éternuer, selon l’adage populaire.

Par Sidi Dao

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct