Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tapis rouge : EGK : Un homme, une entreprise et des vertus

La récompense du mérite. Quoi de plus illustrant pour parler de la distinction faite par les autorités du Mali à cet homme, à la tête d’une entreprise qui fait aujourd’hui la fierté de tout un pays. Mamadou KONATE, le patron de l’Entreprise Générale KONATE (EGK), est fier d’exhiber son tableau de chevalier de l’ordre du Mali,  à lui décerner par le Chef de l’Etat, à l’issue de l’inauguration de l’échangeur de Ségou. C’était le samedi 24 avril 2018, dans la capitale du Balanzan.

Rien d’étonnant pour qui connait Mamadou KONATE, cet ingénieur en génie civil, ayant fait ses premières armes dans une société d’Etat (Société nationale de travaux publics), ensuite  dans le privé à Hydro Sahel ; avant de se résoudre  à voler de ses propres ailes, en créant l’Enterprise Générale KONATE en 1994.

Que de chemins parcourus

Parti de zéro pour arriver en héro,  le nom Mamadou KONATE (EGK) sonne dans le milieu du BTP au Mali et dans la sous-région comme un  gong.  Rien de surprenant en cela, le self made man est un label. Ce statut n’est ni le fruit  d’un hasard, ni d’un compromis, encore moins d’un coup de piston. L’homme EGK est le fruit d’un idéal, surtout d’un engagement. L’idéal du travail et l’engagement de toujours bien faire ; voilà les deux facteurs qui ont fait de Mamadou KONATE, ce qu’il est aujourd’hui. L’entreprise EGK dont il peut se taper la poitrine d’être le Papa, marche évidemment sur ce maître mot, à savoir : Le travail d’abord, Le travail ensuite et le travail en fin.

Au commencement

Année 1994, Mamadou KONATE décide de voler de ses propres. Pourtant, en ce moment-là, ça n’était pas le beau temps. L’argent, c’est ce qui manquait le plus au natif de Nanguila. N’empêche, Mamadou KONATE se jette à l’eau. Avec zéro franc, il crée  EGK (l’Entreprise Générale Konaté).

De petits marchés à des activités de sous-traitance, la toute fraiche EGK se fait un nom et une place dans le milieu du BTP. Le chiffre d’affaires qui ne dépassait guère les 8 millions de nos francs à l’époque, bondit de façon continue. Ce chiffre d’affaires atteint  les centaines de millions pour arriver à des dizaines de milliards de nos francs dans les années 2010.

Cet exploit, EGK le doit surtout aux confiances des partenaires ; qu’il soit de l’administration, du privé ou des institutions internationales.

La preuve, en décembre 2013, L’Entreprise Générale Mamadou Konaté a reçu les félicitations d’Amadou MalickDioum, représentant-résidant de la Banque Africaine de développement à l’époque, pour  avoir exécuté dans les délais contractuels, les travaux des voies d’accès du seuil de Talo, les ouvrages connexes et les aménagements. A ce tableau s’ajoutent, entre autres, la parfaite réalisation de la voie d’accès à l’Hôpital du Mali ; la livraison à temps du tronçon de 6 km de voirie à Bandiagara ; enfin, la réalisation de plusieurs travaux à l’intérieur du Mali sur des aménagements hydro-agricoles dans la zone Office du Niger, Baguineda, Manicoura, à Bla et à Djenné.

L’apothéose

En décembre 2015, l’Etat malien lance un vaste chantier de construction d’un échangeur dans la ville de Ségou. Cette infrastructure doit se situer au quartier de Hamdallaye, rond-point route de Markala, à 200 m de la Direction des Douanes.

Le projet est trop grand mais pas pour EGK. Pour l’une des rares fois, une entreprise nationale est désignée comme exécutrice de ce gigantesque marché. Cela, parmi des entreprises solidement réputées dans les grands travaux routiers comme COVEC, SATOM, etc.

A l’annonce de la nouvelle, tout Ségou, les maliens en général, se sont posés des questions sur la pertinence du choix de EGK. Mais c’était mal connaitre Mamadou KONATE et son équipe, sous la conduite d’Ousmane Togo, un fidèle parmi les fidèles du boss.

En un temps record, le travail était fait. L’échangeur est là comme sorti de nulle part. Les maliens sont agréablement surpris par la qualité du travail. Ségou applaudit et se congratule. Le président IBK n’en revient pas. Il est alors invité à inaugurer l’infrastructure, incroyablement parfaite.

A la suite de l’inauguration, les reconnaissances du président IBK et des autorités maliennes ne se feront pas attendre. Mamadou KANATE EGK est porté au titre de CHEVALIER DE L’ORDRE NATIONAL DU MALI ; une vraie récompense du mérite.

Tout cela augure d’un lendemain meilleur pour Mamadou KONATE (EGK) et son équipe. Le chantier de construction de la route Kangaba à la frontière guinéenne, est un des grands dossiers sur lesquels l’entreprise travaille présentement. Les maliens attendent impatiemment la suite de cet autre défi lancé à EGK.

Le dimanche 29 avril, à l’occasion d’une cérémonie sobre, le tout nouveau Chevalier de l’ordre national du Mali, a présenté son mérite au Club d’Amis portant son nom et à l’association Mansarenna, sous la conduite du Docteur Etienne Pascal KEITA. Très ému, Mamadou KOANTE a dédié sa reconnaissance à tous les maliens soucieux du travail bien fait, au personnel d’EGK et à l’association Mansarenna, dont il est un des vices présidents.

 

Seybou KEITA

Delta News

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct