Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tapage de la douane malienne Le DG Aly Coulibaly excède dans l’amateurisme

aly-coulibaly-directeur-general-douanes-conference

Comme du devoir accompli, le DG des douanes, Aly Coulibaly, se croit au diadème de l’univers, de par le record que ses services ont battu en matière de mobilisation de recettes douanières.
Nommé Directeur Général des douanes maliennes par le Conseil des ministres du 28 décembre 2016, Aly Coulibaly, inspecteur principal des douanes, n’a cessé de se livrer à de sorties propagandistes sur les recettes engrangées par les douanes sous ses ordres.
En remplacement de Modibo Kane Keita, un autre inspecteur des douanes de classe exceptionnelle 3e échelon, qui a mobilisé 45 milliards F CFA en décembre 2016, Alou Coulibaly a battu en brèche ce record de son prédécesseur.
Un mois, après sa prise de fonction le 11 janvier 2017, le DG Coulibaly a mobilisé 16,077 milliards FCFA comme recettes en produits pétroliers et 30,600 milliards F CFA en produits non pétroliers.
Soit, un total de 46,677 milliards FCFA. Cette prouesse doit susciter de la joie en tout responsable. Certes. Mais le cas du DG Alou Coulibaly sort de l’ordinaire pour s’assimiler à une sorte de propagande et de publicité sur sa personne, allant jusqu’à faire de son prédécesseur, un homme qui a refusé de mieux faire. Alors qu’il n’aurait jamais atteint ce niveau sans la bénédiction de Modibo Kané Keïta.
Malgré que l’homme soit douanier, il lui manque cette maturité qui veut qu’il agisse placidement sans trompette. Le DG des douanes n’a pas besoin de s’offrir à tous ces boucans pour que sa hiérarchie se rende compte de ses exploits à la tête des douanes. C’est un devoir pour lui de se mettre au service de l’Etat malien qui l’a conçu et façonné pour qu’il soit ce qu’il est aujourd’hui. Tout ce qu’il fait doit s’inscrire dans l’évolution et non l’immobilisme. Il est formé pour cela, il a été nommé pour améliorer les recettes, faire des performances. C’est dans ce sens que doit se comprendre ses actions à la tête de ce secteur. Sinon, le Conseil des ministres aurait choisi n’importe qui pour occuper ce poste.
Affaire à suivre…

 

Source: Le Soft

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct