Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Semaine citoyenne de la Jeunesse musulmane : L’UJMA s’active pour la réconciliation et la cohésion sociale

La Semaine citoyenne de la Jeunesse musulmane et de la cohésion sociale entamée le 23 février prend fin ce dimanche 3 mars 2019. Samedi dernier sur le terrain de Korofina, la cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Hass Diallo, en présence du guide spirituel, Chérif Ousmane Madani Haïdara, parrain de l’événement, du président de l’Union des jeunes musulmans du Mali (UJMA), oustaze Mohamed Macki Ba.

Pour la circonstance, on pouvait noter la présence du secrétaire général du ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Drissa Guindo, du maire de la Commune I, Mamadou B. Kéita, du président du Conseil national de la jeunesse, Souleymane Satigui Sidibé, les représentants de Recotrade, du chef du quartier, de Dr. Abdoulaye Koné, conférencier.
La Semaine citoyenne, faut-il, signaler sera marquée par plusieurs activités parmi lesquelles : des séances de prières et de bénédictions pour la stabilité du pays, des Journées de salubrité dans les grandes mosquées abritant la prière du vendredi (jumah) de Bamako, des conférences-débat sur la citoyenneté, des prêches, des activités sportives, des journées culturelles à Macina, des ateliers de formation et de sensibilisation en vue de bannir les propos qui peuvent inciter les gens à la violence.


Selon le président de l’UJMA, Cheick Mohamed Macki Ba, le Mali a aujourd’hui plus que jamais besoin de tous ses fils et de toutes ses filles autour d’une table pour instaurer la paix. Le comportement des jeunes fait peur aujourd’hui, les jeunes ne respectent plus les vieux, les grandes personnalités sont insultées nuit et jour sur les réseaux sociaux. Cela, pour lui, doit être banni.
Pour Macki Ba, cela peut être expliqué par le manque d’emploi, car quand on n’a rien à faire, on s’adonne à ce genre de comportement. Aussi, dans les grandes mosquées, on assiste à des propos de certains prêcheurs qui incitent à la violence. C’est pourquoi, dira-t-il, nous avons initié cette activité pour appuyer le gouvernement dans sa politique de citoyenneté. Il s’agit pour eux de sensibiliser et d’éduquer la jeunesse à se ressaisir. Avant de citer les différentes activités prévues pour l’édition.
Prenant la parole, Cherif Ousmane Madani Haïdara, s’est dit ravi du choix porté à sa modeste personne comme parrain. Il a apprécié le choix du thème qui est la citoyenneté. Pour lui, « aimer son pays est un acte de citoyenneté. Celui qui aime son pays souhaite son développement, celui qui aime son pays ne souhaite jamais y mettre le feu. On n’a que le Mali en commun donc protégeons-le ».
Il a demandé à ses fidèles à pardonner ceux qui l’insultent, car, à ses dires, même les prophètes ont été victimes de ce genre d’actes. Il a invité les jeunes à pérenniser ce genre d’initiative. Le ministre Thierno Hass Diallo, très bref, a souhaité plein succès aux travaux. Les remises de tableaux de reconnaissance ont également rehaussé l’éclat de la cérémonie d’ouverture.
Drissa Kéita

Source: Le Point

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct