Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Rapport mondial de suivi sur l’éducation : obligation de rendre compte pour les pays

Le ministre de l’Education nationale Housseini Amion Guindo a présidé, vendredi dernier dans la capitale du Kénédougou, le lancement du rapport mondial de suivi sur l’éducation édition (2017-2018), en présence des autorités régionales et des représentants des partenaires techniques et financiers.
L’objectif de la rencontre était de partager le rapport de suivi sur l’éducation avec l’ensemble des acteurs de notre système éducatif.
 Le document évalue l’obligation de rendre compte pour les systèmes d’éducation dans le monde, en vue d’atteindre le 4e objectif de développement durable (ODD4). Cet objectif vise essentiellement à assurer à tous, une éducation équitable, inclusive, de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.
 Le thème de la session était intitulé : « Rendre des comptes en matière d’éducation : tenir nos engagements ».

Le nombre croissant de personnes accédant à l’éducation ainsi que les sous performances constatées en matière d’apprentissage ont mis en évidence certaines défaillances chroniques des services de l’enseignement, d’où la nécessité pour l’ensemble des pays du monde de chercher des solutions. Le document impose aussi des recommandations, notamment l’obligation de rendre des comptes.
 Le rapport de suivi de l’éducation a été exposé par le représentant de l’UNESCO qui a souligné que la garantie d’une éducation équitable, inclusive et de qualité résulte d’une entreprise collective dans laquelle, tous les acteurs s’efforcent d’assumer ensemble leurs responsabilités.
Selon le rapport, les projets ambitieux, en matière d’éducation, doivent être portés par une multiplicité d’acteurs aux rôles souvent croisés. La même source recommande entre autres, la mise place de mécanismes de reddition de comptes clairs afin de respecter les engagements communs, pris à l’échelle mondiale, en vue d’assurer une éducation inclusive et équitable.
Elle recommande également que les gouvernements créent un espace d’engagement constructif et représentatif permettant d’instaurer la confiance et d’établir une vision commune des responsabilités avec tous les acteurs.
Le ministre en charge de l’Education a remercié les partenaires avant de préciser que notre pays est engagé dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) pour l’horizon 2030 et spécifiquement l’objectif 4 qui concerne le secteur de l’éducation, à travers la réalisation de ses dix cibles.
Selon lui, son département a déjà organisé dans ce cadre un atelier sur l’alignement de l’ODD4 avec le Programme décennal de développement de l’éducation, 2e génération, qui est en cours de finalisation.
Par ailleurs, le ministre a fait un rappel des démarches entreprises par la communauté internationale, depuis 1990 en Thaïlande, pour améliorer le système éducatif. 
Après avoir lancé officiellement le rapport mondial de suivi sur l’éducation, Housseini Amion Guindo a fait la remise symbolique de quelques exemplaires du rapport au gouverneur de la Région de Sikasso.
Fousseyni Diabaté
AMAP Sikasso

Essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct