Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

PRESIDENTIELLE DE 2018: La loi du parrainage produit ses effets

S’il y a un article à saluer dans la nouvelle loi électorale, c’est bien l’alinéa 2 de l’article 149 de la loi n°2018-014 du 23 avril 2018 portant modification de la loi n°2016-048 du 17 octobre 2016 portant loi électorale. Cet article qui exige un certain quota pour parrainer un candidat limite les candidatures plaisantes.

Depuis l’ouverture du dépôt de candidatures pour l’élection présidentielle de juillet 2018, l’affluence est extrêmement moindre à la Cour Constitutionnelle. A part le président sortant IBK et Aliou Diallo de l’ADP-Maliba, tous les autres prétendants qui se sont déclarés  semblent ne plus reconnaitre les chemins qui mènent à la Cour Constitutionnelle, pourtant grandement ouvertes.

Cette situation est la conséquence de la nouvelle loi électorale n°2018-014 du 23 avril 2018, singulièrement son article 149 alinéa 2 qui stipule : « chaque déclaration de candidature doit recueillir la signature légalisée d’au moins dix (10)  députés ou cinq (05) conseillers communaux dans chacune des régions et dans le district de Bamako ». Et se poursuit : « un élu ne peut soutenir plus d’un candidat ».

Avec cette nouvelle disposition, beaucoup sont les prétendants au fauteuil de Koulouba peinent à réunir le parrainage de 10 députés ou de 5 conseillers municipaux par régions et qui voient leur rêve s’éloigner. Ce qui contraint certains à s’agripper à la veste d’autres. A part le candidat IBK porté par la Plateforme politique et Electorale Ensemble Pour le Mali, Tiébilé Dramé est obligé de s’accrocher à l’honorable Soumaïla Cissé de l’URD. Des candidats comme Modibo Sidibé du NPP, Mountaga Tall de UMA, Housseynou Camion Guindo des PUR, Moussa Mara de Yelema, Dr Hamadoun Touré de l’Alliance Kayira, Général Moussa Sinko Coulibaly, Dramane Dembélé du Front de Redressement de l’Adema, le Professeur Clément Dembélé de CPC Mali KO se cherche au sein de l’alliance « La convention des bâtisseurs’’ le porte-étendard n’est pas encore dégagé.  Et chacun sait s’ils pourraient s’accorder sur quelqu’un d’entre eux au regard de l’égo des uns et des autres.

Un autre noyau autour du candidat de l’ADP-Maliba, Aliou Diallo, est annoncé pour bientôt.

La nouvelle loi est à saluer, en ce qui concerne le parrainage, pour éviter, contrairement au passé, des candidatures non seulement plaisantes, mais aussi leur pléthore.

DACK

icimali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct