Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielle 2018: Pourquoi le duel final opposera l’URD et le RPM

A 11 mois du scrutin présidentiel dans les Etats Majors politiques les campagnes ont déjà débuté. L’homme propose dieu dispose comme le dirai l’autre ce qui est vrai. Sinon au sein du landerneau politique on pari déjà sur un second tour qui opposera le candidat naturel du parti de la poignée de main Soumaila Cisse  au président sortant   Ibrahim Boubacar Keita qui défendra les couleurs du RPM pour un second mandat. Même si  dans les grins et autres lieux de regroupement on souhaite que le président IBK imite  François Hollande tous les indicateurs montrent qu’il sera candidat à sa propre succession. Le parti de la ruche n’arrive pas encore à  choisir un candidat et risquera de jouer  le simple  rôle de faiseur de roi. certains politiques pensent même que son existence n’est plus une menace mais une survivance.

ibk ibrahim boubacar keita president soumaila cisse urd opposition famille enfant epouse mari

Déjà  la principale préoccupation des leaders politiques se focalisent autour du fichier électoral. Pour les leaders politiques de l’opposition une élection présidentielle avec Le Général  Siaka Sangaré à la tête de la Direction Générale aux élections(DGE), Tieman Hubert Coulibaly    Ministre de l’administration territoriale, c’est la victoire certaine du président IBK  et son parti le RPM. Pour éviter toute fraude pour cette présidentielle 2018 qui sera un tournant dans l’histoire politique du Mali post coup d’Etat les partis politiques souhaitent avoir un œil sur le fichier électoral.  Dans cette course folle contre la montre les partis politiques  de l’opposition ont déjà chacun commencé à charger son fusil.  Un pôle de gauche incarné par le candidat des FARES Modibo  Sidibé a déjà vu le jour. L’ancien premier Ministre du Président Amadou Toumani Touré s’appuiera sans doute sur cette coalition pour tenter une percée vers  Koulouba.  Du côté  du parti   du changement YELEMA, Moussa Mara après l’échec de la  coalition des Partis Unis Pour la République pour un problème de leadership serait tenté de former une nouvelle coalition avec des partis comme le PACP de Yaeh Samake  pour pouvoir conquérir la colline du pouvoir. Il peut compter sur le parti ADP MALIBA  en cas de compromis. Mais tout porte à croire que le leader de ce jeune parti Alou Boubacar Diallo sera candidat car déçu par la gestion patrimoniale du président IBK  qu’il a soutenu en 2O13 au sein de la coalition IBK 2012.  Mais des doutes subsistent quand à une éventuelle candidature  du leader du PARENA Tiebilé Drame qui déjà pense que l’élection sera entachée de fraude.  Le candidat du RPDM ancien  premier Ministre de la transition  et non moins époux de la fille du général Moussa Traoré qui a dirigé d’une main de fer le Mali pendant 23 ans  Cheikh Modibo Diarra ne restera pas neutre. Surtout que l’homme de la mission Pafinder a prouvé pendant la transition que le Mali peut se passer de l’aide extérieure.  Va-t-il bénéficier de la confiance du peuple dans les urnes rien n’est moins sûr.   Dans cette élection   où le fauteuil  présidentielle ne sera occupé que par le vainqueur  il y’aura pleines  de surprises.  La décomposition de l’ADEMA pour ce scrutin va sans doute se poursuivre  car le parti est divisé entre ceux qui sont favorables à une candidature interne du parti et ceux qui pensent qu’il faut soutenir le président sortant IBK. D’ailleurs ce dernier aurait dit en privée qu’une candidature ADEMA à la présidentielle ne l’inquiète pas outre mesure. Son argument lors du scrutin présidentielle de 2013  le parti africain pour la solidarité et la justice avait son candidat ce qui n’a pas empêché sa victoire avec  un score sans appel. Avec les récents mouvements de troupe des partisans    du maire de Sikasso Kalifa Sanogo  qui ont sollicité sa candidature pour la présidentielle de 2018 l’ADEMA est plus que jamais au bord de l’implosion.  Le candidat malheureux du parti en 2013  Dramane Dembele souhaite qu’on lui accorde une seconde chance ce qui ne sera pas  facile.  De l’autre côté de la rive Moustapha Dicko et même le  président du parti  Tiemoko Sangaré seraient intéressaient par une candidature à la candidature du parti. Avec ce croc en jambe au sein de l’ADEMA  sauf  miracle c’est bel et bien le RPM  avec comme candidat le président sortant IBK et l’URD avec Soumaila qui se retrouveront au second tour. Mais au Mali il ne faut jamais dire jamais  car dans une foire de chat un autre scenario n’est pas à écarter.

Badou S. Koba   

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct