Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

PPM: SG du syndicat brièvement interpellé

Le sit-in des travailleurs de la pharmacie populaire du Mali (PPM) a été dispersé, hier mercredi, devant l’enceinte de la structure en face de la place OMS, par les services de sécurité mis à leur trousse par le PDG, le Dr Moussa Sanogo. Suite aux manifestations, le secrétaire général du syndicat a été arrêté par la police, une première dans l’histoire de la PPM, qui traverse des moments de turbulence, depuis l’arrivée de ce jeune PDG, qui n’en fait qu’à sa tête, selon des témoignages recueillis.

Alors que les syndicats ne cessent de se radicaliser contre sa gestion, le PDG de la PPM compte se maintenir à tout prix à son poste y compris par la force. Ainsi, le troisième sit-in organisé ce mercredi 31 octobre 2018 par les travailleurs a occasionné l’arrestation par la police de M. Amadou Sangaré, secrétaire général du comité syndical de la Pharmacie populaire du Mali. Selon nos sources, les réclame au PDG, Moussa Sanogo, la tenue du Conseil d’administration de la structure, au titre de l’exercice 2017. Pour empêcher la tenue de tout mouvement d’humeur des travailleurs qui avaient programmé hier, un sit-in, le PDG, qui dit à qui veut l’entendre, être sous la protection d’un haut placé du régime d’IBK, a fait investir très tôt, les locaux de la PPM par les forces de l’ordre (gardes, policiers). Pour réussir son plan de menace contre les travailleurs, qui ne veulent plus de sa tête, le PDG a mobilisé plusieurs agents de sécurité qui ont empêché les travailleurs d’accéder à leur bureau.
Selon des agents de sécurité à la porte, les perturbateurs sont une minorité qui vient perturber l’atmosphère de travail. C’est la raison pour laquelle, poursuit-il, ils ont été empêchés de tenir le meeting d’hier. Quoi qu’il en soit, il s’agit, selon des travailleurs, d’une violation de l’environnement de travail et une atteinte grave à la liberté d’expression d’un syndicat qui manifestait pacifiquement pour réclamer ses droits.
Après l’arrestation et la conduction du SG par la police du 1er arrondissement, les autres participants au sit-in ont décidé de surseoir à leur mouvement en attendant de voir clair dans la nouvelle attitude de caporalisation adoptée par le PDG. Signe d’essoufflement ? Pas question pour nos interlocuteurs, qui jurent la main sur la poitrine de poursuivre ce combat jusqu’à la victoire finale. Après avoir été écouté par les responsables sécuritaires, nous avons appris, M. Sangaré a été libéré, dans la journée d’hier.
Pour des observateurs avisés, la méthode de violence brusquement adoptée par le PDG pour se maintenir est loin d’être surprenante. En effet, indique-t-on, le Dr Moussa Sanogo a bel et bien été informé du sit-in, à travers une correspondance à lui adressée, mais qui est restée sans suite. Malgré la fureur des travailleurs contre sa gestion, l’on regrette que le PDG, le Dr Moussa Sanogo, ne soit même pas dans la dynamique d’écouter ces derniers. Toute chose qui justifie ces remue-ménages de ces derniers temps à la PPM.
À titre de rappel, lors du sit-in organisé par les travailleurs de la PPM, le 16 octobre dernier, le responsable du comité syndical de la PPM, M. Amadou Sangaré, disait que selon l’article 147 de l’OHADA relatif aux sociétés commerciales et aux groupements d’intérêts économiques, le conseil d’administration doit se tenir dans un délai de six mois, à compter de la clôture de l’exercice. Pour Amadou Sangaré, le conseil d’administration de la PPM devait se tenir au plus tard, le 30 juin 2018. Selon lui, ce retard du conseil d’administration de l’exercice 2017 est loin d’être fortuit. En effet, poursuit-il, la gestion de Dr Moussa Sanogo, à la tête de la PPM, depuis son arrivée en 2016, est chaotique. Il a fait savoir que le DPG a échoué en approvisionnement, en ressources humaines ; en logistique roulante et en gestion financière. En effet, selon M. Sangaré, les travailleurs veulent être édifiés sur les résultats du travail qu’ils ont eu à effectuer durant l’année 2017.
Toutes nos tentatives pour joindre le PDG ont été vaines, car ‘’le PDG Sanogo ne reçoit que sur rendez-vous’’, nous a-t-on lancé à la figure.

Nous y reviendrons !

SABA BALLO

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct