Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour l’opposition: Le pouvoir reste insensible et ne fait aucune action pour atténuer la situation

L’Union pour la République et la Démocratie (URD), suit de près la détérioration continue de la situation et de la souffrance incessante du citoyen suite à la cherté de la vie et de la faiblisse des services publics de base.

tiebile drame politicien president parena soumaila cisse depute assemblee nationale president urd modibo sidibe parti opposition conference

Malgré la faiblisse du pouvoir d’achat, le taux élevé du chômage des jeunes diplômés, 31,5% selon la banque mondiale et la situation économique difficile du pays, le pouvoir reste insensible et ne fait aucune action pour atténuer la situation.

Bien au contraire, les politiques économiques et sociales du gouvernement alourdissent davantage le fardeau du citoyen par la pression fiscale et les taxes douanières. Les recettes fiscales représentent plus de 69% du budget prévisionnel 2017, ce qui explique la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité (30%) notamment les huiles, le sucre, le riz, le blé, le lait en poudre et d’autres. En plus, on assiste au rejet des victimes de licenciements abusifs des sociétés d’État. S’y ajoute, la médiocrité des services publics de base comme la santé, l’enseignement et la sécurité.

Meurtre, viol, enlèvement, et vol sont des phénomènes quotidiens qui plongent les citoyens maliens dans la psychose dans les grandes villes et les quartiers périphériques, au moment où les autorités sont distraites par la répression de meeting et l’utilisation abusive et inexpliquée de la force contre de simples citoyens.

L’opposition tout en suivant avec intérêt ces évolutions, entre autres, condamne la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité et le maintient en hausse du prix des carburants malgré sa baisse sur le marché international ; exige la sécurisation immédiate des grandes villes, plus particulièrement les quartiers pauvres pour mettre fin à l’insécurité et réclame l’amélioration des services publics de bases, notamment, l’enseignement et la santé.

Bien plus, l’opposition martèle qu’il est urgent de trouver une solution définitive au problème de l’état civil qui connaît une anarchie terrible. Les maliens souffrent de perte de temps et d’argent, les efforts qu’ils fournissent sont rendus vains par les pratiques de ces centres. En plus des discriminations à l’égard des usagers.

A.Diallo

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct