Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Point de presse de la MINUSMA du 2 novembre 2017

Mme Myriam Dessables porte parole minusma onu mali

Porte-parole : Mme Myriam Dessables

Bonjour et bienvenue à tous et à toutes, chers confrères journalistes, chers auditeurs et auditrices de la radio de la Paix, MIKADO FM. Merci pour votre fidélité. Je suis très honorée de présenter aujourd’hui mon premier point de presse suite à mon arrivée récente au Mali. Je suis Myriam Dessables, je suis la nouvelle Porte-Parole et Directrice de la Division de la Communication Stratégique et de l ‘Information Publique de la MINUSMA. Nous allons commencer avec  les points saillants dans l’actualité de la MINUSMA des dernières semaines puisque cela fait quelques temps que nous ne nous sommes pas rencontrés.

Tout d’abord, je voudrais adresser une pensée spéciale à vous tous, nos amis de la presse à l’occasion de Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes que nous commémorons aujourd’hui. Cette journée a été établie suite à la résolution 68/163 adoptée par  l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2013, lors de sa 68ème session. En tout, nous déplorons 930 journalistes, qui ont été tués pour avoir voulu informer le public et exercer leur métier ces onze dernières années. Dans neuf cas sur dix, ces crimes sont restés impunis.

Nous passons maintenant aux activités de la direction de la MINUSMA.

 

ACTIVITES DE LA DIRECTION

 

  • Hier 1 novembre, à la base opérationnelle de la MINUSMA à Bamako, un dernier hommage a été rendu aux trois Casques bleus tchadiens tués le 26 octobre, lors d’une attaque à la mine ou engin explosif sur l’axe Tessalit-Aguelhok dans la région de Kidal. La cérémonie d’adieux s’est déroulée en présence du personnel civil et militaire de la Mission, des représentants des autorités militaires nationales et internationales. Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et Chef de la MINUSMA, M. Mahammat Saleh Annadif, a prononcé un discours émouvant dans lequel il a salué le courage des valeureux soldats de la paix qui servent au Mali. Le RSSG a déclaré : « J’imagine l’état d’esprit qui les anime au moment où leur véhicule a heurté l’engin explosif qui a été lâchement placé sur leur parcours. Je ne trahi nullement leur mémoire en affirmant qu’ils auraient bien préféré apercevoir le poseur de cet engin de la mort et descendre pour mener un combat d’homme à homme contre lui, quitte à aller jusqu’au corps à corps. Malheureusement, ils ont à faire à des lâches qui ne s’assument pas, à des fanatiques drogués qui n’ont rien d’humain. En un mot ils ont à faire à des êtres sans foi ni loi.»

Voir l’intégralité du discours : : https://www.facebook.com/minusma/posts/1428281603955968

  • Depuis 2013, 149 casques bleus de la MINUSMA ont été tués, dont 86 suites à des attaques. Dans le communiqué de presse publié le 26 octobre annonçant la perte de ces trois casques bleus tchadiens,  Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général (RSASG) des Nations Unies, M. Koen Davidse, a condamné avec la plus grande fermeté de tels actes et adressé ses condoléances aux familles et proches des victimes et des blessés. Dans un autre communiqué, le Secrétaire Général des Nations Unies M. António Guterres a également rappelé que les attaques visant directement des soldats de la paix peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international.

Pour accéder aux communiqués de presse : https://minusma.unmissions.org/explosion-de-mine-3-casques-bleus-tu%C3%A… et https://minusma.unmissions.org/d%C3%A9claration-attribuable-au-porte-par…

  • La MINUSMA a rencontré le Gouverneur de Mopti, le Général Sidi Touré, le 23 octobre 2017, sur les mesures nécessaires pour lutter contre l’insécurité dans la région avant les élections à venir. Le Gouverneur a assuré que des activités étaient en cours à cet égard, dont un déploiement des forces maliennes dans les zones sensibles pour rassurer la population et lutter contre les menaces pesant sur la sécurité de la région.

 

  • Du 24 au 27 octobre, Mme Mbaranga Gasarabwe, la Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire Général de la MINUSMA, Coordonnatrice Humanitaire et Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies au Mali, était en mission de travail à Genève avec une délégation malienne. Cette visite visait essentiellement à mobiliser des financements auprès du Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme. Une enveloppe de plus de 100 millions d’euros sera débloquée pour permettre au gouvernement malien de combattre ces trois maladies sur la période 2017-2019.

 

Au niveau du PROCESSUS POLITIQUE

 

  • Le Secrétaire Général des Nations Unies António Guterres s’est adressé au Conseil de Sécurité et aux pays membres du G5 Sahel le 30 octobre et a encouragé le Conseil de Sécurité à apporter un soutien fort aux pays de la Force G5 (Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad et Mauritanie). Lors de cette présentation, M. Guterres a déclaré : « La situation dans le Sahel nous interpelle tous. La pauvreté, le sous-développement et le changement climatique ont contribué aux crises humanitaires et sécuritaires. La faiblesse des institutions, l’exclusion et la marginalisation de certains groupes sont exploitées par les extrémistes et les terroristes. […] Les attaques incessantes contre les Forces maliennes de défense et de sécurité, les Casques bleus de la MINUSMA, et les soldats de la Force Barkhane, illustrent l’ampleur de la menace sécuritaire.» Selon le Secrétaire général, face à l’urgence de la situation, il faut réfléchir à des actions innovantes en soutien aux efforts du G5 Sahel dans le domaine sécuritaire, mais aussi dans les domaines du développement et de la gouvernance.

Pour plus de détails : https://www.un.org/press/fr/2017/sgsm18770.doc.htm

  • Le Comité de Suivi de l’Accord (CSA) a tenu sa vingt-et-unième session à Bamako, le 24 octobre 2017, lors de laquelle ont été discutés les accords de paix conclus entre la CMA et la Plateforme à Anéfis et la nomination d’un observateur indépendant. Le Comité a pris acte de l’engagement des Parties et a insisté sur la nécessité d’obtenir des avancées tangibles sur les aspects soulignés par la délégation du Conseil de Sécurité lors de sa récente visite au Mali, à savoir, le fonctionnement effectif des Autorités intérimaires, l’opérationnalisation du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) à Kidal et à Tombouctou, la réforme du secteur de sécurité, le cantonnement et le DDR, le processus de décentralisation ainsi que la participation des femmes dans le processus de paix en cours.

Voir le communiqué complet : https://www.facebook.com/notes/mission-des-nations-unies-au-mali-minusma/communiqu%C3%A9-final-de-la-21%C3%A8me-session-du-csa/1424847774299351/

  • En tant que membre de la médiation, la MINUSMA travaille en étroite collaboration avec la présidence du CSA et assure le suivi mensuel de la mise en œuvre de l’Accord de paix. Le CSA est au courant de toutes les questions qui ont été soulevées par le Conseil de Sécurité et la MINUSMA continue d’utiliser ses bons offices pour amener les parties à trouver un accord.

 

PAIX ET SECURITE

 

La Force / Appui aux Forces maliennes

 

  • Le 29 octobre, des individus armés ont attaqué un poste de contrôle de la FAMa  à l’est d’Ansongo, sur l’axe Ansongo-Ménaka, dans la région de Gao. En soutien aux forces maliennes, la MINUSMA a déployé une unité de Force de Réaction Rapide pour mener des patrouilles sur le terrain et un individu a été arrêté par la FAMa et conduit au commissariat.

 

La Police Onusienne (UNPOL)

 

  • Au cours des deux dernières semaines, UNPOL a effectué 607 patrouilles dont 39 escortes.

 

  • Du 16 au 27 octobre, 18 agents de la Police, de la Gendarmerie et de la Garde Nationale, de la Protection Civile et de la brigade des stupéfiants ont suivi une formation en “Gestions Techniques Professionnelles d’Intervention” organisée par la Police des Nations Unies, UNPOL à Tombouctou, dans le cadre du plan annuel de renforcement de capacités des forces de sécurité maliennes élaboré conjointement avec les responsables de ces différentes forces.

Pour plus d’informations : https://www.facebook.com/notes/mission-des-nations-unies-au-mali-minusma/les-techniques-professionnelles-dintervention-sujet-dun-stage-au-profit-des-forc/1426628394121289/

 

  • Le 27 octobre, la Section des Affaires Judiciaires et pénitentiaires (SAPJ) de la MINUSMA et la Division des Affaires Civiles ont organisé un atelier à Kidal, en partenariat avec les organisations de la société civile de la région sur les systèmes de justice formelle et traditionnelle dans le contexte du processus de paix.

 

Appui à la justice

 

  • Le 30 octobre, la Section des Affaires Judiciaires et pénitentiaires (SAPJ) de la MINUSMA et la composante UNPOL à Tombouctou ont lancé un atelier de formation de 5 jours sur l’investigation et la gestion d’une scène de crime. Vingt-cinq (25) officiers de la police judiciaire de la région de Tombouctou participent à cet atelier organisé de concert avec l’Organisation Internationale de Droit du Développement (IDLO).

 

SENSIBILISATION SUR LE MANDAT DE LA MINUSMA

 

  • A l’occasion de la journée des Nations Unies du 24 Octobre 2017, qui célèbre la Charte des Nations Unies ratifiée en 1945, de nombreuses activités ont été mises en place auprès de la population malienne. Tout au long de cette journée du 24 octobre au Mali, un mot a identifié un état d’esprit, une pratique observée par tous : le mot partage.  Des séances de sensibilisation ont été menées  dans différentes régions du pays.

Pour plus d’informations : https://minusma.unmissions.org/les-objectifs-de-d%C3%A9veloppement-durable-odd-expliqu%C3%A9s-aux-%C3%A9l%C3%A8ves-et-%C3%A9tudiants-de-l%E2%80%99institut-national

 

PROCESSUS DDR

 

  • Le 25 octobre, la Section de la Réforme du secteur de la sécurité et du DDR à Gao a visité un cantonnent du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) et sensibilisé 265 ex-combattants au processus de paix. Par ailleurs, la Section de la Réforme du secteur de la sécurité et du DDR s’est entretenue avec les représentants de 24 ONGs locales pour discuter la mise en place de projets pour la réduction de la violence communautaire dans la région, lors d’un atelier de deux jours organisé en partenariat avec la Division des Affaires Civiles à l’intention de quinze acteurs des ONG nationales sur le thème « Développer des Projets Sensibles aux Conflits ».

 

DROITS DE L’HOMME/ DE LA FEMME

 

  • Le Sous-Secrétaire général aux droits de l’homme, M. Andrew Gilmour est arrivé aujourd’hui à Bamako pour une visite de quatre jours s’enquérir de la situation des droits de l’homme au Mali. M. Gilmour sera reçu par le Président de la République du Mali, les membres du gouvernement et les autorités militaires. Il s’entretiendra également avec les représentants de la MINUSMA et les différentes parties signataires de l’Accord. Le 3 novembre, M. Andrew Gilmour se rendra à Mopti où il rencontrera les groupes armés, les autorités de la région, les acteurs de la société civile et les leaders traditionnels.

 

AFFAIRES CIVILES / SENSIBILISATION COMMUNAUTAIRE

 

  • Le 27 octobre, la Division des Affaires Civiles de la MINUSMA a pris part à la cérémonie de lancement de la formation de cinq jours pour 200 femmes et 40 jeunes des régions de Tombouctou et Taoudenit sur la gestion simplifiée des Activités Génératrices de Revenus (AGR) et la technique de séchage de la viande. L’objectif est de former et outiller ces femmes et jeunes et de favoriser leur autonomisation. Les bénéficiaires ont reçu des kits de séchage et de fonds de roulement pour le commencement des activités.

 

  • La Division des Affaires Civiles de la MINUSMA à Kidal a organisé le 26 octobre une campagne de sensibilisation à Tessalit, en coopération avec d’autres sections de la mission. Une cinquantaine de personnes, y compris les représentants de communautés locales, d’associations de jeunes et de femmes, ont discuté le mandat et le rôle de la MINUSMA dans le processus de paix.

 

  • Les 24 et 25 octobre, la Division des Affaires civiles de la MINUSMA a organisé, en partenariat avec l’Association Formation Recherche Développement (AFORD) à Kidal, un atelier sur la gestion des conflits pour 40 personnes, dont des leaders communautaires et religieux, des représentants de la coordination des jeunes et des femmes. Les notables ont appelé les communautés, les jeunes, les femmes et les chefs religieux à contribuer au succès de la récente mise en œuvre de l’accord de négociations d’Anéfis.

 

INCIDENTS

 

Nous terminons ce point de presse avec une série d’incidents ces derniers jours.

 

  • Le 28 octobre, la base de la MINUSMA à Tessalit a subit des tirs indirects. Aucune perte ni dégât matériel n’ont été signalés mais une enquête préliminaire a été ouverte.

 

Merci à tous. La parole est maintenant à vous pour toutes questions éventuelles.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct