Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nord du Mali : Les Autorités intérimaires en place dans les six cercles de Tombouctou

Les membres des autorités intérimaires des cercles de  Tombouctou ont été installés le mardi dernier. L’évolution des événements, depuis le début du second quinquennat du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, augure d’une bonne nouvelle pour la mise en œuvre effective de l’Accord pour la Paix  et la Réconciliation nationale. 

 C’est dans une atmosphère tendue que le Préfet de Niafounké a installé, la semaine dernière, la nouvelle équipe de l’Autorité intérimaire de son cercle. À la vérification des mandats, au lieu de 17 membres, 21 étaient présents dans la salle.

Cette situation a créé une confusion durant un bon moment ; car, chacun voulait signer son acte de présence afin de conserver sa place de Conseiller. Il a fallu l’intervention du Préfet qui a su décanter la situation en signifiant aux 4 personnes de plus qu’elles seront investies dans les instants à venir.

Après des heures de tractations, Abdoulahi Ag Mohamed a été investi Président de l’Autorité Intérimaire de Niafounké. Il est assisté par deux Vices présidents et 14 membres, tous issus des mouvements armés.

Dans les cercles de Tombouctou et Goundam, le processus s’est plutôt déroulé dans le calme.  Hallé Ousmane est désormais  le nouveau Président du Conseil de Cercle de Tombouctou. Il est à la tête d’une équipe de 13 membres. Il a déclaré devant les autorités administratives que sa mission première est de ramener la paix dans tout le Cercle.

Pendant ce temps, à Goundam,  Abocar Hanga Touré est désigné comme Président des Autorités intérimaires. Son équipe est composée de 33 membres dont deux Vices présidents. Toutes les autorités intérimaires sont maintenant installées dans les 6 cercles de la Région Tombouctou.

Ces installations interviennent quelques semaines après  la 27e  session du Comité de Suivi de l’Accord. A l’ouverture de cette rencontre, Ahmed Boutache a affirmé que le Conseil de Sécurité de l’ONU a demandé le renouvellement de l’engagement de toutes les parties dans un nouvel document.

Avant cela, lors du nouveau projet de Budget de 2019, plus de 20% des dépenses vont être consacrées à la sécurité et à la mis en œuvre de l’Accord de paix.

Un autre fait qui est important est relatif aux sites de cantonnement qui sont tous prêts. La MINUSMA a affirmé lors du renouvellement de son mandat que tous les sites identifiés ont été aménagés.

Avec ces nouvelles avancées, l’on peut dire que la mise en œuvre de l’Accord rentre dans sa phase de concrétisation. Si cela venait à se poursuivre, les populations maliennes, principalement celles du Nord et du Centre, vont bénéficier bientôt des dividendes de ce document signé depuis 2015 entre les groupes armés et l’État malien.

H.M

Le Soft

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct