Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nord du Mali : La tension monte d’un cran

 

La journée du mardi 11 juillet a été très chaude dans le nord du Mali. En effet, plusieurs événements se sont succédé dans la même journée, avec leur lot de terreur et de mort d’hommes.

combattant terroriste djihadiste rebelle touareg cma bandit arme gatia mnla hcua ville nord mali kidal gao affrontement entrainement militaire lance roquette

Ainsi, la ville d’Anéfif, dans la région de Kidal, a été prise  par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) depuis le matin, vers 10 heures, après un repli du Gatia. Aussi, des sources locales indiquent que la colonne de véhicules de la CMA se dirigeait vers Gao.

Dans cette même région, un véhicule de la Minusma a sauté sur une mine.

Il nous revient aussi que 4 Peulhs auraient tenté d’attaquer une position du Mouvement pour le salut de l’Azawad à Aderamboukane, dans la région de Ménaka. 3 seraient fait prisonniers et l’un tué. La veille, le Gatia aurait été délogé de Djounhan (Kidal), vers 18 heures sans résistance. Un convoi de la plateforme quittant Gao pour Anéfif aurait subi une embuscade à Abalbod, 30 km d’Almostarat, le même jour vers midi. Dans la région de Mopti, dans la commune de Kona, un engin explosif aurait occasionné un mort et fait deux blessés, tous des enfants, vers 13h dans la journée du lundi. Un homme de la communauté Idnane a été assassiné le 9 juillet, vers 16h, à environ 10 km de Tessalit, par ses compagnons. La motivation des auteurs de cet assassinat sont inconnus pour l’instant. Mais ils auraient été arrêtés. Une descente de Barkhane à Emin Aghata, près de l’école de Zarho, du côté ouest, aurait permis d’arrêter six personnes sur le lieu. Le marché de Taglalt, à 30 km d’anderamboukane, a été attaqué par des bandits.

Un vieux de la communauté Idaksahak du nom de Mahamad Ag Ahmad, et un Bellah, tous des forains, ont été tués. Les bandits ont emmené de l’essence, des vivres plus des motos abandonnées par les forains dans leur fuite. Egalement, des Peulhs auraient appelé au téléphone à Ménaka pour revendiquer  une embuscade informé qu’ils détiennent 9 prisonniers dont 3 Tamachek imouchagh!

La Rédaction

Le Prétoire

 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct