Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mise en œuvre de l’Accord pour la Paix : un symposium pour la prise en compte de leurs préoccupations des enfants

Avec l’appui de la Minusma, de l’Unicef, Save the Children en collaboration avec la direction nationale de la promotion de l’enfant et de la famille a organisé un atelier de deux jours sur  la question du sort des enfants victimes de la guerre au centre des discussions relatives à la paix et à la sécurité dans les agendas nationaux. C’était les 07 et 08 octobre au Grand Hôtel de Bamako.

 

Cet atelier avait pour objectif de sensibiliser les participants et particulièrement les organisations d’enfants et jeunes sur l’impact du conflit sur les enfants et ses implications. Il s’agit également  de partager le contenu de l’accord pour la paix avec un focus sur ses organes de mise en œuvre . Comme autre objectif l’atelier vise  restituer les conclusions de l’étude sur l’analyse de l’accord pour la paix sous le prisme protection enfant.

Il s’agissait aussi d’échanger sur le degré de prise en compte de la problématique Enfant dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix ; d’amendement et validation de la feuille de route pour la promotion de la prise en compte effective de la problématique Enfant dans le processus de mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

A l’issue des travaux, on peut retenir entre autres quelques lignes sur la feuille de route pour intégrer la protection, les droits et le bien-être des enfants dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali pour le relèvement et la reconstruction après le conflit. Aussi de mettre en place  en place d’un groupe pour le suivi de l’opérationnalisation de la feuille de route, de la rencontre de plaidoyer avec le haut représentant du Chef de l’tat pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix. Il faut une rencontre avec les organes de mise en œuvre de l’accord pour la paix en occurrence le CVJR-CNDDR-CNRSS ; plaidoyer pour la participation/implication effective dans la conception et la mise en œuvre des actions de prévention et réponses des violations contre les enfants ainsi que les actions de consolidation de paix et réconciliation nationale et bien d’autres.

De son coté , Mariam Aldiana Bangou présidente du groupe parlementaire du suivi de l’enfant et représentante  du parlement des enfants à l’atelier très intéressé les questions relatives à la protection des droits des enfants  a salué par la tenue de cet  atelier de par son importance. A l’en croire, cet atelier consiste à interpeller les parties  prenantes de l’accord à prendre en compte la dimension relative à la protection de l’enfant, gage d’un avenir meilleur.

« Dans l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, il ya beaucoup d’aspects de la protection de l’enfant qui ne sont pas prises en compte, le MPFEF a commandité une étude en 2016  et le rapport ou le résultat de l’étude montre que les questions de protection de façon spécifique n’était pas prises en compte  c‘est ce qui fait qu’aujourd’hui avec l’appui de la Minusma, de l’Unicef et de Save the Children qu’on a organisé cet atelier de deux jours avec les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali » a expliqué M. Harouna Samaké Chef de division promotion de l’enfant à la direction nationale de la promotion de l’enfant.

Toujours selon lui,  une feuille de route a été élaborée qui contient un certain nombre d’activités notamment des actions de plaidoyer, de sensibilisation, des actions de renforcement de capacité à l’endroit d’un certain nombre d’acteurs tant au niveau national qu’au niveau déconcentré (région et cercle). « Ce sont ces activités qui vont nous permettre de prendre en compte leurs préoccupations parce que les acteurs qui sont sur le terrain ou au niveau national ceux-là mêmes qui animent les organes de gestion   de l’accord, il faudrait que ces gens-là aient des notions par rapport à la protection de l’enfance et cela va être accompagné par des actions de plaidoyer » a-t-il conclut.

Bourama Camara

Mali24

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct