Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Marche du 21 mai: l’opposition se fissure

Après le parti PS Yelen Kura, le parti pour la Restauration des valeurs du Mali (PRVM-Faso-ko) se désolidarise de la marche que l’opposition démocratique et républicaine promet grandiose, ce 21 mai dans notre capitale. Dans un communiqué rendu public, mardi dernier, le PRVM-Faso-Ko affirme qu’il ne sera pas de la marche organisée par ses camarades de l’opposition ce samedi. Les responsables de ces partis justifient leur revirement par une volonté de sauvegarde de l’intérêt général.

tiebile drame politicien president parena soumaila cisse depute assemblee nationale president urd modibo sidibe parti opposition conference

Reportée, dans un premier temps, pour raison de la maladie du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, qui était en convalescence à Paris, la marche de l’opposition pour le Mali se tiendra finalement, ce samedi. Elle partira de la place de la Liberté au monument de l’Indépendance du Mali où les responsables politiques de l’opposition feront leur déclaration.
Le but de cette marche vise à manifester contre la gestion du pays par l’actuel régime que l’opposition qualifie de ‘’chaotique’’. Se justifiant à tenir cette manifestation à tout prix sans tenir compte du contexte socio-politique et sécuritaire du pays, des responsables politiques de l’opposition soutiennent que le peuple malien vit le martyr, à cause de certaines situations contre lesquelles ils vont se mobiliser pour dénoncer.
Les arguments ne manquent pour cette opposition à mille lieues des préoccupations des Maliens. Il est ainsi avancé, entre autres : la vie chère, la souffrance du peuple, à cause des coupures intempestives de courant, les pénuries d’eau, l’insécurité et l’insalubrité ; le chômage de jeunes. À cette liste longue de doléances s’ajoutent le retour de l’ex-président fuyard, le général Amadou Toumani TOURE, en exil, à Dakar ; le blocage du processus de paix et de réconciliation, etc.
Depuis quelques jours, cette marche est annoncée à renfort de publicité sur les médias écrits et audiovisuels et même des crieurs publics qui se promènent de quartier en quartier pour annoncer le bien fondée de cette manifestation, mais pour tenter de convaincre à tout prix le public bamakois à sortir. Aucun moyen n’est épargné, même des jeunes sont démarchés au niveau des grins, à se joindre à la marche.
Malgré ces tapages et les dessous de table qui sont glissés, selon des sources généralement bien informées, par-ci et par là, l’opposition se fissure. Aujourd’hui, tous n’apprécient pas de la même manière. En tout cas, si de grosses pointures dans le rang qualifient l’action du 21 mai comme une marche pour le Mali, donc pour l’intérêt supérieur de la nation malienne, d’autres y voient le contraire et n’ont pas hésité à se désolidariser de cette initiative. En tout cas, tous ceux qui se sont étiquetés comme des ‘’petits messieurs’’ il y a quelques mois à la suite d’une sortie du président de la République contre le président du PARENA ne seront pas de la marche du 21 mai. Certains ont choisi de grandir, refusant la camisole de force que des gros bonnets de ce regroupement tentent de leur faire porter à tout prix.
Contre ce qu’ils appellent le mépris et le diktat de certains, des partis politiques de l’opposition démocratique et républicaine ont décidé de se mettre à l’écart des activités de ce 21 mai.
C’est d’abord, le PS Yeleen KURA qui a annoncé les couleurs, depuis le début de la semaine. Son Secrétaire général, Cheick O COULIBALY, dans un communiqué rendu public la semaine dernière, affirme se désolidariser de ses camarades de l’opposition pour la marche de ce samedi. Ainsi, ajoutent des responsables de ce parti, ‘’souverainement, la direction du PS Yeleen Kura assume sa décision conformément aux résolutions de son dernier congrès’’, dont l’une des résolutions était de permettre le PS Yeleen Kura d’initier ou d’adhérer à toute initiative qui concourt au processus de réconciliation nationale.
‘’Pourquoi veut-on que notre parti viole ses résolutions pour faire plaisir à d’autres partis, se demandent des responsables du PS Yeleen Kura ? Il y avait un choix à faire, entre le meeting de la réconciliation et la marche de l’opposition, le PS Yeleen Kura dit avoir fait le choix de la légalité en se conformant aux dispositions souveraines prises par son congrès qui s’imposent à tout militant et à tout responsable.
Ainsi, à l’instar du PS Yeleen Kura, le parti pour la Restauration des valeurs du Mali (PRVM-Faso-ko) a aussi emboité le pas. Le mardi dernier, ce jeune parti politique de l’opposition a informé qu’il ne marchera pas aux côtés de ses camarades l’opposition.
Comme dans un appel à la raison, le PRVM-Faso-ko indique, dans son communiqué : « Le Bureau exécutif national du parti pour la Restauration des valeurs du Mali (PRVM-Faso-ko) informe l’ensemble de ses militants du Mali et de la diaspora qu’il ne participera pas à la marche du samedi 21 organisée par l’opposition. Le parti PRVM-Faso-ko, conscient des difficultés de tout ordre, dont souffre le peuple malien, réitère son appartenance au groupe de partis politiques de l’opposition afin de mener ensemble le combat pour le bien-être des populations ».

Par Sikou BAH

Source: info-matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct