Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali Startup : Une autre manière de promouvoir l’entreprenariat jeune dans l’innovation

Averti du rôle incontestable des nouvelles technologies dans la création d’emplois et de richesses, le Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, lance le concours « Mali Startup ». Objectif : dénicher et primer les meilleurs porteurs de projets innovants.

Le concours « Mali Startup » a été initié par le Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication. Il est mis en œuvre par la Direction de l’Economie Numérique du Mali en collaboration avec l’Association des sociétés informatiques du Mali (ASIM).

En effet, le jeudi 17 janvier 2019 dernier, à l’Hôtel Sheraton de Bamako, le Ministre Touré a officiellement procédé au lancement du premier camp numérique de Bamako, le concours « Mali Startup », en présence des membres du gouvernement.

Ainsi, une startup est une nouvelle entreprise innovante à la recherche de fonds d’investissement, avec un très fort potentiel éventuel de croissance économique et de spéculation financière sur sa valeur future.

L’intérêt pour les startups a été une constante dans l’histoire des bourses des valeurs, constatée en particulier dans les années 1920 à Wall Street, lors de la radio mania entourant les dizaines de startups profitant des progrès technologiques dans la TSF, qui prend le relais des spéculations constatées dès 1912 lors du scandale Marconi.

En France, écrit Silvain Rolland, les talents sont attirés par le défi de travailler pour les entreprises les plus innovantes, c’est-à-dire celles qui exploitent une technologie prometteuse où tout reste encore à faire, ou encore celles qui dépoussièrent des services existants donc qui renouvellent les usages des professionnels et du grand-public. «Pour susciter l’intérêt des meilleurs, il vaut mieux travailler dans l’intelligence artificielle, le véhicule autonome et les Fintech », préconise-t-il.

Contribuer au rayonnement du Mali

Au regard de l’importance des Startups dans le monde et le développement d’un pays, le Ministre Arouna Modibo Touré estime que ce premier camp numérique de Bamako s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’entrepreneuriat jeune, qui selon lui, favorise l’innovation et contribue au rayonnement du Mali.

Lancé le 29 novembre 2018 pour prendre fin le 6 janvier 2019, selon le Directeur de l’Economie Numérique, Hamidou Togo, le concours Mali Startup a enregistré le dépôt de 178 projets de candidats dont 30 meilleurs Startups présélectionnés pour participer à ce premier camp numérique Bamako.

A la sortie du concours, ajoute le directeur de l’économie numérique, trois meilleurs projets seront retenus et les porteurs bénéficieront d’un voyage d’immersion aux Etats Unis dans le Silicion Valley, auprès des leaders mondiaux.

Ousmane MORBA

Source: L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct