Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : Boubacar Keita loue le rôle de l’Algérie dans la conclusion de l’accord de paix

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, a souligné mardi soir à New York le rôle de l’Algérie dans la conclusion de l’accord de paix et de réconciliation au Mali qui a permis des résultats appréciables sur la voie de la paix dans son pays.

ibrahim boubacar keita president ibk nation unie onu usa immigre diaspora malien amerique discours

«Je voudrais dire encore une fois combien nous sommes redevables à nos frères algériens en particulier au président Bouteflika pour l’accueil et l’hospitalité que nous avons reçu à Alger où l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali a été conclu», a déclaré le président malien lors de son discours, mardi soir, à la tribune de l’ONU. «Le Mali se réjouit ainsi des conditions créées pour son futur», a ajouté le chef d’Etat malien, relevant que la situation générale dans son pays a connu des «progrès forts appréciables» depuis la mise en œuvre de cet accord, conclu après huit mois d’âpres négociations. Boubacar Keita a donné pour exemple la mise en place des autorités intérimaires et des collèges transitoires dans cinq régions du Nord du Mali. Il a aussi pointé le retour de l’administration à Kidal, grâce à l’appui de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). Le président malien s’est réjoui de la prorogation du mandat de la Minsuma ainsi que de l’adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 2374 instaurant un régime de sanctions contre les auteurs d’actes entravant la mise en œuvre de l’Accord de paix.

Pour autant, il a relevé que la dégradation de la situation sécuritaire au Mali et au Sahel continue de représenter une menace réelle pour la paix et la sécurité internationales. «La région fait face au terrorisme, à l’extrémisme violent, au trafic de drogues, d’armes et de personnes, menés par des groupes de crime organisé qui disposent de moyens financiers, matériels et logistiques importants», a-t-il enchaîné. «Aucun pays ne peut faire face seul à ces menaces transfrontalières», a-t-il déclaré, invitant, par ailleurs, les pays amis et organisations internationales à apporter un soutien financier à la force G5 Sahel qui est toujours en quête de financements. Une Conférence internationale de planification des contributions à cette force est prévue le 16 décembre 2017 à Bruxelles.

Devant l’Assemblée générale, M. Keita a réaffirmé l’engagement du Mali à mettre en œuvre les objectifs de développement durable et a assuré l’attachement de son pays à la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat.

Sur la question des migrations, M. Keita a appelé à mettre un terme au plus grand scandale du XXIe siècle, les cimetières de migrants en Méditerranée, et a souligné que le Mali appuyait pleinement l’adoption, en 2018, d’un Pacte mondial pour les migrations.

Le chef de l’Etat malien a réaffirmé son attachement à la position commune africaine sur la réforme du Conseil de sécurité et a salué la dynamique de renforcement du partenariat stratégique entre l’Union africaine et les Nations unies.

R. I.

 

Source: algeriepatriotique

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct