Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Lutte contre la spéculation foncière à Titibougou : Les défenseurs du patrimoine foncier de Moribabougou et N’Gabacoro se mobilisent

Dans le cadre de sa lutte contre la spéculation foncière, le Collectif pour la défense du Patrimoine Foncier de Moribabougou et N’Gabacoro a organisé une caravane monstre, le samedi 05 mai dernier, pour dénoncer les vendeurs du terrain de Kadhafi et celui réservé au centre de santé de Titibougou. Les manifestants ont eu le soutien sans faille du maire de la commune de N’Gabacoro Modibo Dembélé qui a affirmé sa détermination pour freiner les activités de ceux qui morcellent les places publiques.

Le Collectif pour la Défense du Patrimoine Foncier de Moribabougou et N’Gabacoro a procédé à une démonstration de force le 05 mai dernier à travers une manifestation minutieusement préparée par son président Ibrahima Kébé et ses camarades. Les activités ont commencé sur le site des chantiers anarchiques occupant tout le terrain du regretté guide Libyen Mouammar Kadhafi à Souleymanebougou ACI, à côté de la maison de l’ancien président Alpha Omar Konaré.  Les organisateurs ont tenu un meeting au cours duquel les différents intervenants ont fustigé les auteurs d’une telle spéculation. Parmi ces derniers figure un spéculateur véreux nommé Oumar Samaké qui se dit intouchable à cause de ses relations. Certaines sources rapportent qu’il n’hésite pas à brandir son amitié avec certains magistrats pour dissuader ses détracteurs. A ce jour, il a réussi à mettre sous poursuite judiciaire près d’une dizaine de jeunes de Titibougou qui avaient commencé à revendiquer le terrain de Kadhafi. Ceux-ci ont été sommés de ne plus être vus aux alentours du site.  Mais Ibrahima Kébé et ses camarades du Collectif ont martelé qu’ils ne vont céder devant aucune intimidation surtout de la part d’Oumar Samaké dont ils connaissent en détail toutes les relations sombres. Ils se disent même prêt à diffuser des documents compromettants sur un magistrat à qui il offre des enveloppes et du matériel roulant pour faire taire ceux qui dénoncent son banditisme foncier.

Après le meeting, les membres du collectif ont formé une caravane en direction du centre secondaire d’Etat Civil de Titibougou. Curieusement, en face de cette infrastructure symbolique se trouve un autre théâtre de malversation qui dépasse tous les commentaires.  Ill s’agit de la place du centre de santé qui  est tombée dans la trappe du sulfureux agent immobilier Modibo Diarra. Pour rappel, 08 mars dernier, il avait commencé ses constructions anarchiques dans le forcing avec une présence massive de loubards pour mater tous ceux qui voulaient s’opposer à ses travaux. Il venait ainsi de braver la décision du maire de la commune  de N’Gabacoro Modibo Dembélé qui l’avait sommé auparavant de ne pas occuper le lieu. Le chantier progresse malgré des arrêts de travaux émis par le premier responsable de la commune. Celui-ci a profité du mouvement du collectif le 05 mai pour lui envoyer un message clair. En effet, Modibo Dembélé a fait savoir qu’il fera tout pour enlever la place du centre de santé et d’autres espaces publics des griffes des prédateurs. Il s’est beaucoup indigné de l’arrogance et du mépris avec lesquels ils s’affichent tout en se servant de la justice pour déposséder toute une population. Par ailleurs, le maire Dembélé a salué l’initiative du Collectif pour la Défense du Patrimoine Foncier de Moribabougou et N’Gabacoro.  Il a promis de soutenir toutes les actions que l’organisation entreprendra dans la cadre de la légalité.

Issa Santara

Par Ciwara Info

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct