Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’université de Ségou, le désordre s’est installé

Depuis la cérémonie de passation de service entre le recteur sortant et l’entrant rien ne va plus dans cette université. Cette passation qui s’est produite dans le plus grand secret entre les deux, en début d’année scolaire, a occasionné l’instauration du népotisme et de la gabegie. Finalement l’eau de la vase a débordé. Les boursiers de l’université de Ségou réclament leurs trousseaux et bourses, en vain. Le recteur Kouyaté fait la sourde oreille. Une marche pacifique est organisée par les étudiants.

universite Segou education logo etudiant

Le problème avec ce monsieur est qu’il n’est jamais à Ségou. Il passe plus de temps à Bamako que dans son bureau. Conséquences, à chaque fois qu’il est absent, tous les secteurs sont paralysés. Voilà qu’au lieu de trouver une solution à la révolte des étudiants boursiers, le recteur s’en va à Bamako. Finalement, le gouverneur de Ségou pour trouver un terrain d’entente avec les organisateurs de la marche, était obligé de se débattre tout seul.

Au rectorat de l’université de Ségou, le recteur a réussi à instaurer le clanisme. Conséquence, les administrateurs se regardent en chien de Fail lance. Chacun fait ce qu’il veut et tan pi pour l’université de Ségou. Voilà pourquoi, des professeurs sont recrutés n’importe comment. On se demande même s’il y’a des critères pour être professeur à l’université de Ségou. Malheureusement, certains de ses professeurs sans déontologie ni législation morale et professionnelle, font du chantage pour sortir avec les jeunes filles universitaires.

Que dire du fait que l’université de Ségou ne parvient pas à maitriser les modules de formations et les sites d’apprentissages. En définitive, tout est désordre à l’université de Ségou.

 

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct