Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Logements sociaux de Bamako: 3743 demandes retenues sur 24 696 dossiers enregistrés

La Commission d’attribution des logements sociaux de Bamako, conduite par son président, Issa GUINDO, a remis, le mercredi 13 mars 2019, au ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, Mohamed Moustapha SIDIBE, le rapport de ses travaux ainsi que la liste provisoire des 3 743 postulants retenus sur 24 696 dossiers enregistrés (près de 21 000 seront dans les placards).

C’était dans la salle de conférence du ministère de l’Habitat et de l’urbanisme, sis à la Cité administrative, en présence des membres du cabinet et de l’Office malien de l’habitat.

Le président de la commission a félicité et remercié le ministre SIDIBE, qui à son arrivée à la tête du département leur a donné carte blanche de travailler conformément aux textes, sans son ingérence.

Aussi, a-t-il salué l’esprit d’équipe des membres de la commission qui ont travaillé en famille.

Par ailleurs, M. GUINDO a rappelé les difficultés rencontrées se rapportant surtout à certaines approches.

« La Commission a enregistré et traité 24 696 dossiers, sur lesquels nous n’avons retenu que 3743 logements. Donc, 21 000 seront dans le placard », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « Vous vous rendez-compte de ce qui va arriver : il y aura trop de pression, trop de mécontents que d’heureux. Nous avons ainsi proposé au ministre, si possible pour soulager les postulants, de faire des listes d’attente qui pourront apaiser les postulants. Parce que si le postulant (qui a attendu plus de 8 mois pour la proclamation des résultats) sait que dans 6 à 7 mois, il aura son logement, affiché et connu, cela peut soulager les demandeurs et les autres postulants ».

Mais, a-t-il précisé, le dernier mot revient au ministre de tutelle de prendre cette décision ».

Le président de la commission a tenu à présenter ses excuses au ministre pour les éventuelles erreurs et autres irrégularités, car convaincu qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite.

Après avoir reçu des mains du président de la Commission d’attribution le rapport de leurs travaux et la liste provisoire des 3743 bénéficiaires des logements sociaux, le ministre SIDIBE dira qu’il s’agit de s’assurer de la régularité des règles d’attribution, avant la proclamation de la liste définitive.

« Cet examen est nécessaire pour pouvoir s’assurer que non seulement les procédures idoines ont été respectées, mais également pour que la liste elle-même ne comporte pas d’irrégularités et que les dispositifs de l’ensemble des textes en la matière ont été respectés », a-t-il expliqué.

Le ministre Mohamed Moustapha SIDIBE a anticipé sur les questionnements par rapport à la remise des clés. À ce sujet, il a fait savoir que la remise des clés sera faite dès que les travaux de viabilisation, actuellement en cours sur les sites, seront terminés.

Sachant bien que les attentes des Maliens sont très fortes et qu’ils sont dans l’obligation d’accélérer le reste du processus, mais tout en ayant à l’esprit le respect strict des textes, il a dit : « Nous nous efforçons de rendre cette attente la plus courte possible », a-t-il promis.

Il a profité de l’occasion pour remercier les membres de la Commission, les postulants et le Collectif des demandeurs des logements sociaux, pour leur écoute, leur patience et surtout leur bonne compréhension.

« Il a fallu avoir tout ça pour que le temps d’attente soit digeste. L’attente est une épreuve qui n’est pas souvent digeste et comprise. Pour qu’elle soit, il a fallu des démarches mutuelles, de partage d’informations et de transparence dans la démarche. Sans transparence tout devient tabou et flou. Or, la compréhension est épidermique à tout ce qui est flou », a-t-il soutenu.

Le ministre a demandé au Collectif des demandeurs des logements sociaux de rassurer tous nos concitoyens quant à l’engagement du gouvernement dans la recherche effrénée de solution à la satisfaction de leurs besoins socio-économiques de base.

« Nous savons que dans la hiérarchie de la pyramide de ces besoins, la quête d’un logement décent se situe en deuxième position, tout juste, après les soucis d’emplois. C’est pourquoi je voudrais que vous soyez des représentants de cette digne population qui, se trouvant dans le besoin, n’exprime qu’une demande très légitime. Et nous ne ménagerons aucun effort pour qu’il y ait de nouveaux projets très rapidement », a-t-il déclaré.

En réponse à la liste d’attente souhaitée par le président de la Commission, le ministre a été très clair : « Aujourd’hui ; à l’état actuel des textes, cette démarche n’est pas possible ». Voilà pourquoi il conseille une autre approche qui serait plus en phase avec nos textes actuels. Il va jusqu’à proposer une relecture des dispositifs actuels.

En tout état de cause, a-t-il dit, le gouvernement fera tout de son possible pour soulager la souffrance des populations.

Par Sékou CAMARA

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct