Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’IMAM MAHMOUD DICKO SUR RFI : « JE PENSE QU’IL FAUT UNE TRANSITION DE 18 MOIS CONFIÉE A UN CIVIL CONSENSUEL »

Dans un entretien sur un média international, l’Imam Mahmoud Dicko, autorité morale du Mouvement de contestation politique M5-RFP, s’est exprimé sur le contexte actuel du pays. Il a fait des propositions concernant la durée et l’homme qu’il faudra pour assurer la transition au Mali après la démission du Président Ibrahim Boubacar Kéita. Au sujet des sanctions, il pense que « le peuple malien n’est pas responsable » de ce qui se passe.

 

Dans son entendement, l’Imam Mahmoud Dicko ne conçoit pas que l’on parle d’un « renversement du régime ». Car, dit-il : « IBK a démissionné » et pas question de parler de « renversement ». De même, pense-t-il que les militaires, contrairement à ce qui se dit, sont toujours dans « les casernes ».

« Il faut quand même « donner du temps au temps » pour qu’on organise les choses… Les militaires, ils ne sont pas à Koulouba, ils sont dans leurs casernes ; alors il faut quand même donner un peu de temps pour que les gens mettent de l’ordre dans ce qui se fait », précise l’autorité morale du M5-RFP.

Quant au pardon demandé pour IBK, l’Imam Mahmoud Dicko pense que le Président de la République n’a rien à avoir avec le reste :

« Nous sommes dans un État de droit, mon grand frère est un sujet de droit, c’est aussi un démocrate, je ne pense pas que cela est lié au pardon. Le pardon c’est une vertu malienne, on se pardonne dans tout, on doit lui pardonner, ça n’a rien à voir avec la question judiciaire », a-t-il rappelé.

Sur la demande de la CEDEAO aux responsables du CNSP d’« engager une transition civile le plutôt possible » l’imam est partant sur le choix du président de cette transition qui doit être un civil. Cependant il n’approuve pas la durée exigée par la CEDEAO, non plus pour les militaires. Celui qui pense qu’il appartient à tout le peuple malien de décider et non lui, pense à une transition de dix-huit mois.

« Je crois qu’il faut faire une concertation de toutes les forces vives de la Nation pour dégager quelque chose qui va certainement faciliter la mise en œuvre de l’État (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 31 AOÛT 2020

KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct