Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Les dogons prennent les armes pour leur défense

Le mouvement« Dan Na Amba Sagou » (Confier le territoire aux chasseurs), veut faire entendre sa voix. N’étant manifesté d’aucune motivation indépendantiste ou terroriste, le mouvement plaide pour la sécurité dans le plateau Dogon.

pays-dogon-chasseur-traditionnelle-donso

Crée il y’a quatre ans déjà, le mouvement dit œuvrer pour la sécurité sur le plateau Dogon. « Nous ne sommes pas en sécurité, personne ne dort, à chaque fois des gens viennent commettre des assassinats et ils s’en vont sans être inquiétés. C’est le même constat qu’on observe à Bankass, à Bandiagara et à Koro » précise Boureima Sagara, coordinateur du mouvement. C’est donc un groupe d’auto-défense pour la quiétude du peuple dogon qui s’est formé en réction à l’insécurité galopante. « Nous défendons farouchement notre territoire » continue t-il. Composé d’un millier d’hommes, selon Sagara, le groupe dispose de certaines armes mais pas d’un arsenal important. « Nous n’avons pas d’arme comme il le faut mais nous en avons quelques une ». C’est pour cette raison que les combattants ont adressé une correspondance au préfet pour l’installation de camps dans les trois zones précitées et Douentza.

« Nous souhaitons des camps militaires dans les quatre cercles, bien équipés en matériels ou des armements adéquats pour mieux sécuriser nos populations au Pays Dogon, car à chaque réveil du matin, nous retrouvons des corps tués par des bandits armés qui sont les djihadistes » peut-on lire dans le communiqué.

Le mouvement entend très prochainement faire une déclaration officielle pour bénéficier d’une reconnaissance de la part de la communauté internationale.

 

Source: journaldumali.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct