Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

La force conjointe du G5 Sahel mise en place d’ici la fin de l’année

La force conjointe du G5 Sahel sera mise en place d’ici la fin de l’année, a annoncé jeudi à Bamako Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et président du Conseil des ministres du G5 Sahel.Le ministre malien s’exprimait lors de la 4ème réunion conjointe des experts de l’Union européenne et du G5 Sahel.

mali mauritanie niger burkina tchad sommet g5 sahel

Adopté le 6 février par les chefs d’Etat du Burkina, du Tchad, du Mali, du Niger et de la Mauritanie, la force conjointe devrait être mise en place d’ici la fin de l’année.

« Nous pensons que cette année cette force sera une réalité », a déclaré M. Diop soulignant la recrudescence des actes d’insécurité au Sahel.

« Ceci est juste un rappel sur l’urgence de mettre en place ces mécanisme pour pouvoir répondre », a-t-il indiqué.

Faisant l’état des lieux des préparatifs pour la mise en place de la force, M. Diop a rappelé que le 13 avril dernier l’Union africaine a donné son feu vert pour la création de la force et que « maintenant nous attendons aussi dans les prochaines semaines de pouvoir avoir un endossement du Conseil de sécurité de l’ONU pour nous permettre de pouvoir opérer très clairement ».

« Des choses se font déjà entre nous (le Mali) et le Burkina, entre nous le Niger et la Mauritanie. Mais cette force conjointe nous permettra de le faire avec une échelle beaucoup plus grande encore », a encore dit le ministre malien des Affaires étrangères.

« L’Union européenne appuie politiquement cette force, nous allons voir tous les éléments pour essayer d’appuyer du point de vue financier et logistique. C’est également dans ce sens que nous sommes réunis », a fait remarquer Angel Losada,  représentant spécial de l’Union européenne au Sahel.

Parlant des missions de cette future force conjointe du G5 Sahel, Abdoulaye Diop a dit qu’ »elle va non seulement s’attaquer aux groupes terroristes mais elle va aussi prendre en charge la lutte contre la criminalité transnationale organisée y compris le trafic d’êtres humains et l’immigration clandestine qui constituent aussi des sources de trafics importants dans notre région. »

 

Source: camernews

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct