Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Kadiolo : la police saisit 55 sacs d’engrais subventionnés par l’Etat qui avaient été volés

Lundi  10 juillet aux environs de 17h, les éléments du  commissariat de police de Kadiolo en patrouille sur l’axe routier reliant la Commune de Kadiolo à celle de Dioumaténé, ont intercepté un véhicule de transport en commun pour un contrôle de routine.

engrais chimique plante agriculture

Le véhicule contenait des sacs d’engrais subventionnés par l’État. Les policiers demandent des explications  au chauffeur du véhicule Adama Cissé sur la provenance des sacs d’engrais.

Le chauffeur Adama Cissé explique aux policiers que les sacs d’engrais au nombre de 55 sacs proviennent de la Commune rurale de  Dioumaténé avant de présenter une facture douteuse.

Après avoir minutieusement vérifié la facture, les policiers mettent le chauffeur et le véhicule contenant les 55 sacs d’engrais à la disposition du commissaire principal Diangnafla Diallo, premier responsable du commissariat de police de Kadiolo. C’est ainsi que le commissaire principal se souvenant des instructions du ministre de l’agriculture sur le commerce illégale ou l’exportation de l’engrais dans d’autres pays, déclenche aussitôt une enquête. Pour éviter toutes formes de tracasseries, le commissaire principal sollicite le constat du chef secteur CMDT, Ibrahima Berthé.

Il ressort du constat du chef secteur CMDT que les sacs d’engrais saisis proviennent du magasin de la coopérative des producteurs de coton (CPC) dénommée<< Dioumaténé sayon>>.

Le chef secteur explique ensuite que dans leur système d’encadrement, après la mise en place des intrants dans les magasins des coopératives par la direction de la CMDT pour la région de Sikasso, le magasinier de la coopérative sous le contrôle du secrétaire signe les bordereaux de livraison. L’ordre de distribution des intrants pour le crédit agricole se fait avec l’accord des chefs des Zones de production agricole (ZPA). A cette date, les ventes  en espèce ne sont pas autorisées ni par la coopérative, ni par le secteur CMDT.

En effet, interrogé par les enquêteurs de la police, le chauffeur du véhicule indique que les sacs d’engrais appartiennent à Inza Sanogo, commerçant domicilié à Zégoua. Inza a remis une fausse facture au chauffeur, Adama Cissé, pour enlever les sacs au niveau de Sindou Bamba, producteur à Dioumaténé et ensuite  l’acheminer à Zegoua. Il ressort des enquêtes policières que les sacs d’engrais devraient être acheminés vers la Côte d’Ivoire où le sac coûte environ 25.000 FCfa contre 11.000 FCfa au Mali. La fausse facture est signée par le secrétaire de la coopérative des producteurs de coton de Dioumaténé, Moussa Zié Coulibaly. Au cours d’un premier interrogatoire, Moussa Zié a reconnu la délivrance de la facture avant de nier le fait face à Inza.

Inza Sanogo reconnait la fausse facture faite par sa propre personne et il dit aux enquêteurs qu’avant la campagne, il prête de l’argent à certains paysans pauvres qui désirent   rembourser en intrants. Une fois en possession des intrants, Inza  entreprend sa besogne frauduleuse  pour se faire un bénéfice sur le prix de l’engrais subventionné par l’Etat dans les contrées ivoiriennes et burkinabées, frontalières avec le Mali, à partir du cercle de Kadiolo. Tout laisse à croire que l’engrais subventionné par l’Etat est utilisé à des fis malhonnêtes, tandis que les besoins des producteurs conscients ne sont pas satisfaits.  En attendant la suite des enquêtes, Inza Sanogo, Sindou Bamba et le secrétaire de la coopérative, Moussa Zié Coulibaly, sont gardés à vue au commissariat de police de Kadiolo.

 

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct