Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Journée panafricaine des femmes : Le mouvement social AEI célèbre l’évènement

Le samedi, 11 Août 2018, le réseau Afrique Europe Interact a animé une conférence débat pour commémoration du 31 juillet, la journée panafricaine des femmes. Le thème était: Les violations des droits de femmes et leur implication effective dans les luttes pour la liberté de circuler.

 

Selon les conférencières, toutes les femmes Africaines souffrent de la problématique  de l’immigration qui fait des dizaines morts, au moins chaque semestre. Cette souffrance n’est pas seulement pour femmes candidates à l’immigration, elle est aussi pour les mères des jeunes hommes candidats car la perte de vie d’un fils quel que soit son âge quand sa mère est vivante, celle-ci est la plus touchée. Cela est naturel !

Elles ont examiné les causes réelles de l’immigration surtout clandestine qui sont entre autres, le sous-développement, les programmes d’ajustement structurel, l’accaparement de terre, le détournement de denier public devant financer des projets, le sévice de la dette, le pillage des multinationales et les accords de partenariat économique.

À leur explication, le système politique qui gouverne nos États Africains est peu soucieux du bien-être national. Ses tenants ne pensent qu’aux intérêts de leurs groupuscules organisés et structurés. Pour elles, pour bénéficier des projets d’emplois de jeunes, il faut avoir un bras dit long, soit avoir une sœur jolie pour séduire les responsables des institutions de financement, soit être de la famille. À titre d’exemple, des familles paysannes ont été dépouillées de leurs champs à l’Office du Niger au profit des copines, des amis, des amantes des responsables. Des projets destinés aux jeunes ruraux qui sont les plus armés pour l’immigration sont distribués entre ceux des villes qui ne savent même pas de quoi s’agit-il, mais prennent les fonds pour en faire de l’argent de poche.

En outre l’immigration est montrée comme négative est pour satisfaire certaines vues politiques alors que des populations occidentales, comme les anglais, ont besoin de main-d’œuvre, en cette période de travaux champêtres.

En conclusion, le réseau Afrique Europe Interactif invite les jeunes Africains à rester chez eux et à se battre pour imposer un développement inclusif. Cela permettra aussi d’arrêter de faire couler les larmes de leurs chères mères qui veulent au moins sentir leurs enfants auprès d’elles. Le départ des bras valides encourage les politiques à s’accaparement des terres. Les jeunes doivent vaincre l’esprit d’infériorité face au problème de chômage et  de développement. Ce qui permet également de vaincre les politiques complices de la situation.

Elles ont invité les jeunes et les femmes à se lamenter et voir le comportement de la majorité des partis et hommes politiques en cette période d’élections présidentielles. Des candidats qui ne proposent pas de projets d’emplois mais se contentent de donner des billets de 2000 FCFA, 5000 FCFA pour acheter les voies électives. L’on doit se poser la question d’où viennent ces fonds d’achat de conscience? Des fonds devant servir de financement de l’emploi? Des fonds venant des bourreaux des immigrants?

De toute façon, celui qui achète les consciences et emporte le scrutin n’aura point de compte à rendre sauf à ceux qui ont financé l’achat. Le mode d’élection des pouvoirs en Afrique est lié aussi aux problèmes dont la majorité de la population est confrontée.

 

Daouda Z Kané

SourceLe Confident

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct