Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Immigration 163 maliens reviennent volontairement de la Libye

Sur demande du ministère des Maliens de l’extérieur, l’Organisation internationale pour la migration (OIM) a évacué 163 maliens vivants dans des conditions « exécrables » en Libye. Ils sont arrivés cet après-midi, sourire aux lèvres, au bord du vol A320 de la compagnie Nouvelair.

 

deplace malien centrafrique bangui rapatrie
C’est dans une ambiance bon enfant que le groupe, composé d’hommes et de femmes, a été accueilli à l’aéroport Modibo Keita Sénou par les autorités maliennes. Sur le tarmac, il avait le chef de cabinet du ministère des Maliens de l’extérieur, Moussa Aliou Koné accompagné du directeur de la Protection civile malienne, le commandant Bakary Daou, des agents des services sociaux sanitaires du Mali, de l’OIM ainsi que des sapeurs-pompiers.
De l’aéroport, les rapatriés volontaires ont été transportés dans les locaux de la Protection civile, où ils seront recensés avant de recevoir des vaccins et autres soins. Ils devaient être hébergés sur place puis reconduits auprès des leurs.

Un agent de la Protection civile en train d’assister un malade. (Photo: Sory).
Parmi eux se trouvent plusieurs mineurs, des vielles femmes et jeunes filles ainsi que des malades. Une trentaine d’entre eux étaient détenus dans les prisons libyennes, selon le chef de cabinet du ministère des Maliens de l’extérieur, précisant qu’il s’agit d’une opération de rapatriement volontaire.
« Vu la difficulté qu’ils trouvaient en Libye, ils ont accepté de revenir volontairement au pays, le gouvernement a tout mis en œuvre pour faciliter leur retour, pour les prendre en charge à Bamako et les acheminer jusqu’à leur destination finale, dans leurs familles respectives », a déclaré M. Koné.
Extirpés du calvaire des geôles libyennes
Dans leurs témoignages, beaucoup ont fait état de mauvais traitements, d’absence de soins et de violences à caractère raciste. La plupart des jeunes présents dans le groupe avaient gagné la Libye dans l’espoir de traverser ensuite la Méditerranée pour se rendre en Europe. D’autres (pour les plus âgées) vivaient depuis des années sur le sol libyen et y travaillaient pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles ici.

De la joie sur le visage d’un vieux qui a passé plus de dix ans en Libye. (Photo: Sory).
Mody Sissoko a expliqué s’être rendu en Libye en 2013 et avoir été arrêté en pleine mer, alors qu’il faisait route vers l’Italie, puis renvoyé en Libye où il a été incarcéré. « On nous a très maltraités et je remercie le gouvernement pour son secours », a-t-il affirmé.
Makan Démbélé raconte avoir aussi été maltraité au point qu’il avait perdu tout espoir de revoir le Mali et sa famille. « Dans toutes les prisons de Libye, ils frappent les gens, ils maltraitent les gens, surtout l’Africain noir. Il faut que le gouvernement poursuive cette action pour soulager nos autres compatriotes restés là-bas. Ils souffrent tous et tous veulent rentrer au bercail. J’implore les autorités à poursuivre cette action de rapatriement », a-t-il ajouté.
Selon le Chef de cabinet, M. Koné, son département est en contact permanent avec l’ambassade du Mali resté sur place à Tripoli malgré la crise sécuritaire, afin d’aider les autres Maliens restés sur place.
« Nous allons tout faire pour vous aider à retrouver vos biens. Mais le plus urgent était de vous ramener ici au Mali sain et sauf. Le reste viendra, car nous sommes en contact permanent avec l’ambassadeur du Mali en Libye qui fait de son mieux pour venir en aide à nos compatriotes ».
Cette opération est une première cette année, mais d’autres avaient eu lieu en 2016. De nouveaux rapatriements sont prévus courant 2017, à des dates non précisées.
Sory I. Konaté

Source:  30minutes

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct