Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Hamidou Sidibé, président de « Tous en Mouvement IBK 2018 » : « Aucun Malien n’a intérêt à enflammer le pays. »

La Coordination de la commune III, de l’association  « Tous en Mouvement IBK 2018 » a organisé un point de presse, mercredi 8 août dernier, à N’ Tominkorobougou. C’était pour faire le point des résultats du premier tour de l’élection présidentielle et redynamiser leurs militants, pour le second tour.

Le Vice-président de l’association, Harouna Koné, a remercié l’ensemble du peuple malien pour leur participation active au scrutin du 29 juillet, dans un climat de paix et de sécurité, avec un taux de participation de 43,06%. Il a félicité le chef du gouvernement pour sa détermination à organiser cette élection présidentielle, ainsi que le gouvernement. Il a indiqué : « notre mouvement est fondé sur les valeurs cardinales et culturelles de la Nation et du respect des institutions républicaines. Il croit à l’engagement du président de la République pour un Mali prospère et debout dans  le concert des Nations ». Il a fustigé le comportement des opposants à leur candidat Ibrahim Boubacar Kéita, qui, a-t-il dit, se sont mis à s’agiter dès la proclamation des résultats du premier tour. Ces comportements, a-t-il ajouté, sont dus à leur défaite, notamment à Bamako. Il a affirmé qu’IBK est en phase avec son peuple et qu’ils sont prêts à le soutenir. Ils sont convaincus de la victoire du président IBK, le 12 août 2018.

Nous avons eu un entretien avec le président du mouvement. Lisez sa réaction !
Hamidou Sidibé, président de « Tous en Mouvement IBK 2018 Coordination commune III »

Nous avons organisé ce point de presse pour éclaircir des points, à l’ensemble des militants et militantes, afin qu’ils ne restent pas intimidés par les on dit dans les ondes FM maintenant. On sait que le pays revient de loin. Il n’y avait pratiquement pas d’Etat. Vus tous les efforts fournis par le président sortant, Ibrahim Boubacar Kéita et avec les slogans de refus de participer au deuxième tour de l’opposition, on a le droit de ne pas rester en marge, en tant que leaders des jeunes et d’essayer de concrétiser nos efforts, ensemble, pour amener l’ensemble des Maliens dans le même bateau qui sera piloté pour aller vers le bord qui fera le bonheur de tous les Maliens. Après la proclamation des résultats de la Cour constitutionnelle, on s’est dit qu’il faut rapidement organiser un point de presse pour remercier l’ensemble des militants qui ont voté et afin de les   redynamiser pour le second tour prévu le 12 août. J’en profite pour appeler les Maliens de l’intérieur et de l’extérieur, à retirer leurs cartes d’électeurs, afin que le taux de participation puisse dépasser celui du premier tour. Cette carte est notre arme la plus sophistiquée en matière de démocratie.
L’opposition a le droit de déposer des requêtes à la  Cour constitutionnelle, car nous sommes dans un Etat de droit. Après le verdict de la cour, je pense que l’opposition doit mettre un peu d’eau dans son vin, car c’est le Mali d’abord. Aucun Malien n’a intérêt à enflammer le pays. Je les exhorte à rester derrière la loi.

Propos recueillis 
par Baba Dembélé 

Source: Canard Déchainé

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct