Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Graine de verité : Fonds de commerce !

C’est au lendemain de la date d’anniversaire du décès du reggae-man jamaïcain, Bob Marley, le 12 mai, que le  chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé lancera officiellement sa candidature. Pour épargner tout risque da faillite de la mobilisation, le parti de l’opposant en chef a eu le bon reflexe de mettre un ingrédient qui rendra la sauce populaire : la prestation du jeune rappeur  ‘’Iba One’’. Sans doute, les 50 000 places du stade du 26 mars seront occupées. D’autres descendront dans la main courante, certains sur le gazon.

De nos jours, en plus du prêcheur Ousmane Chérif Madane Haidara de l’Ançardine, Iba One est celui qui fait le plein du 26 mars sans aucune forme de matraquage médiatique.

Ni plus ni moins, Iba One constituera le fonds de commerce de l’URD pour tenter de mobiliser fortement le 12 mai, afin de rehausser l’éclat du lancement de la candidature de ‘’Soumi Champion’’ pour Koulouba 2018. Surtout que ce serait du ‘’Fou-fou’’.

En matière de ‘’fonds de commerce’’ politique, les astuces ne manquent pas. D’ailleurs le président du MPR, affirmait lors de son passage sur le plateau d’Africable que certains acteurs du mouvement démocratique, font toujours d’un fonds de commerce le nom de Cabral pour exister et s’inviter autour de la table de chaque régime, sans pour autant chercher à poser le vrai débat, menant à la réhabilitation du défunt leader estudiantin. Cela en cherchant à déterminer où se trouve sa tombe. Donc la famille de Abdoul Karim Camara a bien raison d’interdire la devanture de leur maison à ces ‘’opportunistes’’ qui venaient chaque 17 mars se moquer de la mémoire de leur fils, sur fond de déclarations pompeuses.

Toujours en termes de fonds de commerce, le gros du mérite revient aux ministres et proches collaborateurs d’IBK. Chacun selon ses relations, plutôt le nombre de ses valets veut convaincre qu’on peut compter sur lui pour redonner à Boua son pouvoir au soir du 29 juillet.

De ce fait, ce ne sont pas les initiatives qui manquent sur fond de : ‘’Boua Ta Bla’’, ‘’Boua Dron’’, ‘’Boua Niogon Teye’’…

Les plus courageux avaient même réussi à faire déplacer des imams, chefs de villages et notabilités des localités jusqu’au luxueux palais de Koulouba. Il a fallu la protestation de la vaillante population de Kénieba pour mettre fin à cette pratique qui faisait de nos pauvres respectables notabilités des ‘’fonds de commerce’’ pour soigner l’humeur du Mandé Massa.

Quand ce système machiavélique fut défenestré, les protagonistes ont changé de fusil d’épaules. La nouvelle trouvaille est la constitution des plateformes politiques. La clé de ce fonds de commerce est détenue par le président du parti au pouvoir lui-même, Dr Tréta. Samedi, à la tête d’une soixantaine de micros partis (à l’exception près de l’ASMA, de l’UDD et de l’UMRDA) il a demandé à Boua de renouveler son bail. Comme Boua n’est pas de la dernière pluie, il saura au temps opportun faire le distinguo entre capital, bénéfice et fonds de commerce. « Un compliment est un mensonge habillé de velours » dit-on.

Moustapha Diawara

Par Le Sursaut

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct