Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Gao : La Plateforme veut appliquer l’Accord pour ramener la paix

Dans le cadre de trouver une solution idoine aux affrontements récurrents entre la CMA et la Plateforme, le gouvernement du Mali a désigné l’imam Mahmoud Dicko à la tête d’une mission de bons offices devant se rendre à Kidal.

imam mahmoud dicko hci

Malgré des protagonistes aux regards divergents, avec la présence de l’imam sur le terrain, les espoirs sont permis.

Le président du Haut Conseil Islamique du Mali, l’Imam Mahmoud Dicko s’est rendu le lundi 29 juillet dernier à Kidal avec une délégation, dans l’objectif d’apaiser les tensions entre la CMA et la Plateforme et obtenir un cessez-le-feu durable entre ces deux protagonistes, signataires de l’Accord pour la paix et de la réconciliation. Après avoir entendu les propositions des chefs de tribus et de fractions, le président s’est rendu mardi 1 août à Gao, pour rencontrer les leaders de la Plateforme, les chefs coutumiers, religieux des fractions et villages de Kidal résident à Gao.

La Plateforme des mouvements signataires du 14 Juin a formulé sept propositions qu’elle juge favorables pour le retour de la cohésion sociale, le vivre ensemble et la sortie de crise. Pour la Plateforme, la résolution de la crise passe par un retour immédiat de tous les combattants à leurs positions du 18 juin 2017 et l’arrêt des hostilités. La mise en place immédiate du Mécanisme Opérationnelle de Coordination (MOC) dans le format et les conditions prévues par l’Accord d’Alger ; l’opérationnalisation des patrouilles mixtes ; le cantonnement immédiat de tous les groupes armés de la région ; le désarmement et démobilisation des combattants non impliqués dans le MOC et dans les sites prévus à cet effet ; le retour et l’installation du gouverneur de Kidal avec toutes les directions régionales des services techniques et sociaux de base. En plus de ces différentes propositions soulignées par la Plateforme, est aussi prévu le redéploiement de l’Armée nationale, refondée et reconstituée ; la mise en place et l’exécution d’un programme de rencontre inter et intra communautaire pour régler tous les conflits et enfin, la Plateforme affirme sa volonté de prendre part à la gestion politique et administrative de la région de Kidal. Ces sont là entre autres, les conditions de sortie de crise qui ont été proposés à l’Iman Dicko.

Dans le procès verbal de la rencontre tenue à Gao le même jour, sous la présidence de l’honorable Ahmoudéne Ag Ikmass et du Maire de Kidal, la coordination régionale de la société civile de la 8eme région, affirme solennellement sa ferme volonté de vivre en paix à Kidal et l’intérêt qu’elle accorde à l’application immédiate de l’Accord d’Alger. De même, la coordination a affirmé de façon solennelle son appartenance à la région de Kidal, qui selon elle, est son « seul et unique terroir ».

Avec ces échanges , il est permis d’espérer qu’une paix durable et sincère pourra se construire entre la plateforme et la CMA en général et les deux communautés en particulier.

 

Source: journaldumali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct