Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

FORUM NATIONAL SUR LE TRAVAIL : IBK en solidarité avec les travailleurs du Mali

Le Président de la République, chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, en solidarité avec les travailleurs du Mali pour un travail décent, a présidé en milieu de matinée du jeudi 21 juin 2018, dans la Salle Banzoumana Sissoko du Palais de la Culture Amadou Ampaté Ba, l’ouverture du Forum national sur le travail. En marge de cette ouverture, IBK a également procédé à l’inauguration de la nouvelle direction du travail et la fonction publique sise au quartier du fleuve.

La cérémonie solennelle a mobilisé aux côtés du Chef de l’Etat , les présidents des Institutions de la République, le Ministre du travail,  de la fonction publique et ses collègues du gouvernement ,  les proches collaborateurs du Chef de l’Etat, les Ambassadeurs des pays amis du Mali, les Représentants des Centrales syndicales ( UNTM, CDTM, CSTM, CMT) , le Président du Conseil National du Patronat du Mali, le Directeur du Bureau International du Travail,  le Directeur pays de l’Organisation Internationale du Travail, le Gouverneur , et le Maire du District de  Bamako et le Maire  de la Commune V, et de nombreux grands invités .Selon les organisateurs, l’objectif du forum vise  à garantir aux travailleurs un travail décent et productif qui leur permet de se nourrir , de se soigner , de s’habiller et d’être sous une protection sociale garantissant la dignité. Pendant deux jours les participants nationaux au forum vont se plancher sur les thèmes comme :

  • Gouvernance du travail, quels enjeux et perspectives au Mali?
  • Dialogue social, compétitivité et performances des entreprises,
  • Travail décent et résilience des populations

S’adressant à la presse après l’ouverture solennelle du forum sur l’avenir du travail au Mali, au Palais de la culture, IBK a rendu grâce à Allahou Soubhana wat Allah pour cet honneur insigne qu’on lui a fait d’abriter ce jour à un forum sur l’avenir du travail avant de déclarer « Cela peut paraitre à aller de soi, mais, une initiative du BIT qu’il  faut saluer. Quand on sait le monde aujourd’hui, les mutations qu’il subit ce monde-là, toutes les évolutions technologiques  le courant démographique exponentiel auquel on assiste çà et là , et également aussi en troisième volet l’accroissement des inégalités sociales , on se rend compte qu’il y’a nécessité à réfléchir sur le travail dans le futur , quel sera-t-il , demeurera-t-il sous la forme que nous sert aujourd’hui de mutualisation des efforts collectifs ou alors,  il y’aura une partialisassions à laquelle on assiste déjà. Aujourd’hui on peut travailler de chez soi, il y’a de plus en plus dans les pays développés beaucoup d’emplois aujourd’hui à domicile,  depuis l’ordinateur. Et, il en va ainsi dans divers domaines. Et, nous-mêmes,  hier seulement,  nous avons eu à connaître la politique nationale des archives,  qui n’est pas aussi simpliste qu’on pourrait  le penser, il ne s’agit pas seulement de rassembler les papiers , il s’agit de la mémoire d’un pays qu’il faut ordonner, classer aux fins que cela peut servir à la reconstitution mémorielle , et on sait qu’aujourd’hui que sur 100 personnes concernées par la question des archives , peut être deux ou trois peuvent aujourd’hui suffire à un classement numérique . C’est vous dire que dans l’archivistique ce qui est aujourd’hui interpellé peut se reproduire et se reproduit déjà ailleurs. Donc, il faut réfléchir sur cette évolution-là, et tout ce monde-là qui sera hors emplois et qualifié même quelquefois fois,  en raison de l’évolution aujourd’hui vers des formes nouvelles . Et, je pense que appeler à réfléchir en un forum comme celui-là, les différents acteurs consommés par le travail , que ce soit les acteurs eux-mêmes,  que ce soient également ceux en charges de la codification, de la mise en ordre , de l’organisation et la méthode ce n’est pas indifférent. C’est à cela qu’on a été appelé aujourd’hui et cela était très heureux.  Je pense que, nous avons entendus Haïdara du BIT, nous avons entendus Madame le ministre de travail, nous avons entendu le Président du Patronat malien qui a dit des choses très fortes autant d’interpellations à nous tous,  à réfléchir, à nous projeter,  pour dessiner les voies de l’avenir de manière à ne pas être surpris,  et nous n’aurons pas le droit d’être surpris , en raison de tout ce que je viens d’indiquer . C’est une rencontre très importante à laquelle nous avons été conviés ici aujourd’hui. Et, plaise à Allahou Soubhana wat Allah que les résultats en soient heureux,  et ils le seront, inshallah ».

 

Le présent forum se tient un peu plus d’un an après la tenue à Bamako le 3 mars 2017, du 11ème Congrès ordinaire de l’OUSA (Organisation de l’Unité Syndicale Africaine) à Bamako à Azalai Hôtel, sous la haute présidence de IBK venu ce jour-là pour apporter sa solidarité aux syndicalistes dans leur combat à assurer aux travailleurs un travail décent . Ce congrès avait pour thème «  Renforcer le mouvement syndical panafricain pour l’avenir du travail, le développement inclusif et durable en Afrique grâce au travail décent ». L’OUSA est composé de 53 pays africains.

L’issue du forum sera sanctionnée par des résolutions et des recommandations pour un travail décent et productif au Mali.

Cellule Communication et Relation Publique Présidence de la République

Icimali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct