Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

FESPACO 2017 : Le ministre Ramatoulaye au QG de la délégation malienne

Profitant de sa visite au QG de la délégation malienne à l’Espace culturel Gambidi, le ministre de la Culture, Ramatoulaye Diallo a souhaité que le cinéma malien puisse reprendre les lettres de noblesses.

ndiaye ramatoulaye diallo ministre culture fespaco

En séjour à Ouagadougou dans le cadre du Fespaco 2017, le ministre de la Culture du Mali, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo a rendu une visite à la résidence de la délégation du Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM). A travers la visite, Ramatoulaye Diallo a voulu s’enquérir des conditions de séjour  et par là échanger avec les responsables du CNCM.

Le directeur général sortant du CNCM, Moussa Ouane a d’entrée de jeux, remercié le ministre de la Culture pour les efforts consentis pour le monde du cinéma malien depuis sa nomination. Parmi les chantiers ouverts figurent l’adoption récente du fonds d’Aide à la création de l’industrie cinématographique. Une récompense pour tous les professionnels du cinéma. S’ajoute la construction très prochaine de deux salles équipées d’appareils de dernières générations, l’adoption du statut de l’artiste. Et d’ajouter qu’aujourd’hui, le CNCM est doté de matériels de tournage de haute gamme.

Moussa Ouane s’est félicité de la  participation des six films maliens en compétition officielle. Et de mettre l’accent sur le film wùlu de Daouda Coulibaly qui espère-t-il remportera l’Etalon d’or  Yennenga.

A sa suite, l’Ambassadeur du Mali au Burkina Faso, Amadou Soulalé n’a pas manqué de remercier les autorités maliennes particulièrement le ministre de la Culture, Ramatoulaye Diallo de son soutien multiforme à l’endroit de la Culture malienne. M. Soulalé s’est dit au service de la nation pour davantage vendre l’image du Mali sur le plan touristique et culturel.

En sa qualité e porte-parole du CNCM, M. Diabaté, a également remercié le ministre de la Culture de l’attention porté à leur endroit avant d’énumérer quelques actions phares engrangés par le ministère de la Culture depuis la venue de Ramatoulaye à la tête du département de la Culture. A-t-il mis l’accent sur l’adoption de projet de loi d’un fonds d’Aide à l’industrie cinématographique.

Très attentive, la première responsable de la Culture, s’est dite très émus des propos venant des professionnels du cinéma malien. Et d’ajouter que chaque malien où qu’il soit est un ambassadeur de la culture malienne.  Pour Mme le ministre, les maliens ont une réputation d’être un grand pays de cinéma. « Souleymane Cissé, Cheick Oumar Sissoko ont mis la barre très haut ». Aux jeunes réalisateurs, elle a demandé à redoubler d’efforts pour que le cinéma malien s’affirmer de nouveau. Le département de la Culture à en croire le ministre, est disposé à travailler avec toutes les bonnes volontés pour un vrai  renouveau du cinéma malien. Depuis 1999 avec la victoire de Cheick Oumar Sissoko, notre payse est à la quête d’un  4e Etalon d’or  de Yennenga.

Amadou Sidibé

 

Source: lesechos

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct