Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Fédération Malienne de Football : bientôt la fin de la crise

Les acteurs du football malien font un grand pas vers la résolution de la crise qui secoue le sport roi dans notre pays, depuis le 10 janvier 2015. Les nouveaux textes de la Fédération malienne de football ont été en effet adoptés à l’occasion de la 47è assemblée générale de l’instance, qui s’est déroulée, le samedi 15 juin, au stade du 26 Mars.

Les textes ont été plusieurs fois rejetés avant d’être au finish approuvés. Et pour cause, le blocage tenait à un enjeu de taille : l’organisation de la prochaine assemblée générale élective de la Fédération malienne de football car les protagonistes de la crise ne parvenaient pas à s’entendre sur les clubs devant prendre par au vote. Après des tractations avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, les deux camps sont finalement parvenus à un compromis. Les 23 clubs de première Division et les champions des ligues de la saison 2013-2014 auront ainsi voix au chapitre lors de l’élection du nouveau bureau de la FEMAFOOT. USC Kita et Sonni de Gao, deux champions de ligue de la saison 2013-2014, font actuellement partie des clubs de l’élite, ils seront donc remplacés par leurs vice-champions.

Cette proposition renvoie les deux camps dos-à-dos et le seul vainqueur demeure le Mali. En ajoutant donc les 27 voix des ligues (3 par ligue), les voix des trois groupements sportifs, le collège électoral est désormais porté  à 62 suffrages et l’appel à candidature aura lieu cette semaine, tandis que l’élection du nouveau Comité exécutif se déroulera 60 jours après.

La présidente du CONOR, Daou Fatoumata Guindo, a exprimé sa satisfaction après l’adoption des textes et en a félicité les délégués. «L’avenir du Mali était dans vos mains. Il fallait sauver la situation, se surpasser, accepter et vous l’avez fait. L’essentiel, c’était de l’adopter avant la fin de la journée du 15 juin», a déclaré la présidente du CONOR après avoir remercié le gouvernement à travers le ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré. «Je ne sais pas quel message a été donné, en tout cas, le sursaut a été obtenu », a commenté Daou Fatoumata Guindo, avant de laisser entendre que l’événement préfigure le début du renouveau du football malien et marque un soulagement de toute la nation malienne. Et de revenir sur les péripéties de la crise en ces termes : «Vous avez enduré cette crise pendant quatre ans. Nous, nous sommes là il y a un an et quelques mois et savons que c’est très difficile. J’espère qu’à partir d’aujourd’hui, nous sommes sortis définitivement de la crise. Faites tout pour qu’il n’y ait plus jamais de comité de normalisation dans notre pays. Nous sommes des acteurs qui animons ce comité mais Dieu seul sait avec quelle peine». La présidente du CONOR n’a pas pas manqué d’exhorter les membres de la FEMAFOOT au respect en se disant persuader que ce faisant il n’y aura jamais de dérives. Notons que le spectre du péril a longtemps régné sur l’assemblée générale avant que le ministre Harouna Modibo Touré ne vienne démêler l’écheveau en ramenant les protagonistes devant leurs responsabilités par une solution qui ne favorise ni l’un ni l’autre des deux camps rivaux. Aux acteurs du foot malien de prendre désormais leur responsabilité en favorisant l’émergence parmi les prétendants à la Femafoot de leaders qui se distinguent par leur connaissance du domaine ainsi que par leur capacité à rassembler toutes les tendances autour des intérêts communs.

O CAMARA 

Source: Le Témoin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct