Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Editorial : « Adame Ba pense, donc je suis »

Les révélations fracassantes de la page Facebook  « Le Mali dit oui » concernant la lettre ouverte d’Adame Ba Konaré (corrigée par Tiebilé Dramé) adressée au chef de l’état vient de confirmer ce que beaucoup au sein du PARENA et de l’opposition en général soupçonnaient depuis fort longtemps : Le président du PARENA serait-il sous l’influence de sa belle famille et hypothéquerait-il son parti pour en faire l’instrument de sa belle-mère ?

Adame Ba Konare ex premier dame epouse alphat oumar konare ancien president malien

C’est bien ces questions que bon nombre de militants du parti du bélier blanc et de l’ensemble des partis de l’opposition se posent aujourd’hui.

 S’il est vrai que depuis sa création, le PARENA ne fut jamais un parti de conquête du pouvoir mais plutôt un parti d’accompagnement, il avait tout même su garder une certaine cohésion et ce malgré le départ de Konimba Sidibé, à présent ministre de la république.

Toutefois, Tiebilé Dramé est-il tout à fait libre aujourd’hui de donner une direction politique à son parti sans prendre en compte les désidératas de sa belle mère, qui tout le monde le sait, ne porte pas IBK et sa famille dans son cœur mais mieux encore, gare à tous ceux qui dans son entourage ne seraient pas dans sa logique. Sa propre petite sœur de sang, Rokia Ba, épouse de l’actuel président de l’assemblée nationale a sagement ruminé dans son coin le retour à l’envoyeur par Adame Ba des colas de mariage, lorsque le fiston national, Karim Kéïta demandait la main de sa fille, c’est à dire la nièce même de l’ex-première dame.

Tiebilé Dramé est il l’otage de sa belle famille ? On le sait certes sans argent puisqu’il a du mal à régler ses factures d’électricité au Mali ainsi que ses quittances de loyer en France, mais surtout, peut-il troquer des décennies de militantisme avec des camarades qui lui sont restés loyaux et fidèles contre vents et marées ?

Lorsqu’en janvier 2017, Djiguiba Kéïta dit PPR fit un cri de cœur pour son ami et frère Tiebilé qu’il trouve injustement rétribué par la République, Tiebilé sur injonction de son beau-frère Birama Konaré de 27 ans son cadet dut carrément se justifier et se désolidariser de PPR ! Son crime ? La mention d’ingratitude sur Alpha Oumar Konaré pour ne pas avoir décoré son frère et camarade de lutte. Tiebilé n’eut que cette phrase face à ses beaux-parents : « PPR est souvent excessif, je dois l’avouer », « il ne m’a pas consulté et malheureusement le Républicain ne peut refuser de publier… »

Des actes qui ne manquent pas de créer la méfiance de certaines figures de l’opposition même si avec Modibo Sidibé, on sait que depuis la publication du rapport de la CASCA sur la gestion des fonds par Tiebilé, du 23ième sommet France-Afrique tenu à Bamako en 2005 et les révélations qui s’en suivirent dans wikileaks, les rapports entre les deux hommes ont toujours été distants. L’ex-ministre accusant l’ex-PM d’être la main invisible derrière ledit rapport sans oublier que s’il reste le beau fils, en son fort intérieur il jalouse l’affection et la complicité qui lient Alpha Oumar Konaré avec le fils du Capitaine Sidibé.

Le président du PARENA partagerait donc tout avec sa belle famille et ce jusqu’aux moindres détails ? Comme en ce mois de Mars 2014 quand il leur fit un compte-rendu sur les échanges que lui avait confié Soumaila Cissé sur son dîner à Paris avec le patron de JEUNE AFRIQUE, Béchir Ben Yahmed.

Désormais, dans les partis d’opposition du Mali, il se murmure concernant Mr Dramé, cette maxime de René Descartes, « Adame Ba pense, donc je suis » !

SourceMaliexpress

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct