Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : L’âne et le miel

Au Mali, la gestion du pays ressemble à un feuilleton dans lequel l’histoire qui se joue fait allusion  à un jeu de dupe. C’est comme dans nos sociétés traditionnelles ce qui se raconte dans le contexte : lors qu’on donne quelque chose de précieux ou on confie une affaire sérieuse à un débile mental à quoi faut-il s’attendre ? Un remerciement en retour, une bonne gestion… ? Non, au contraire, tout sauf un geste émanant d’un être normal. Cela est aussi le cas de ces êtres dotés d’instinct que nous appelons des animaux. Ils ne connaissent pas le bien du mal et  à la place du foin, de l’eau quand tu donnes autre chose à un animal qui a un goût plus agréable que l’ordinaire qu’il consomme alors à quoi faut-il s’attendre ? Il dépassera dans la consommation et mort s’en suivra peut-être après. C’est le cas de l’âne et le miel, cette petite histoire pleine de leçon qui peut servir d’exemple face à pas mal de circonstance. A la place de l’eau, donner du miel à l’âne c’est l’inviter à se tuer lui-même sens se rendre compte. Tout de même pour la fourni et le sucre.

Voilà à quoi le peuple malien, et par-delà le monde entier, assiste au Mali. Ceux-là qui ont en charge la gestion du pays sont des néophytes. Le pouvoir leur est monté par la tête car c’est au moment qu’ils ne s’y attendaient pas que le sésame précieux est tombé entre leurs mains.  Alors au lieu de remercier Dieu, exercer le pouvoir au bénéfice du peuple malien, ils ont compris autrement. Ils pensent que c’est parce qu’ils sont ‘’Hommes’’ qu’ils se trouvent à la cime. Dès leur entrée au pouvoir, les faits le prouvaient avec des propos démesurés  employés par eux tous, du chef de l’Etat au plus petit militant du parti au pouvoir et les alliés. Et ensuite, ils dévalisent l’Etat malien. Ils étalent leur incapacité intellectuelle, leur manque du sens du patriotisme et l’autorité de l’Etat s’absente sur la quasi-totalité du territoire malien.

Peuple malien cela doit vous servir de leçon. Rappelez-vous toujours, on ne donne pas ce qui nous est plus cher à un enfant car tout est jouet pour lui alors que le Mali c’est notre vie.

Boubacar Yalkoué

Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct