Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : IBK-ATT, ce que je pense

Dimanche 24 décembre 2017. C’est à cette date que l’ancien président malien démissionnaire a foulé le sol malien. Il rentrait du Sénégal voisin où il a séjourné pendant 5 ans et 8 mois. Cet exil a été écourté par l’actuel Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta qui explique ce geste comme un signe de réconciliation. Dans un passé récent, c’est sous ce même régime qu’ATT avait été accusé de haute trahison. La Haute Cour de justice avait rapidement été rendue opérationnelle avec la seule mission : juger ATT. De tractations en tractations, IBK et ses élus se rendent comptent qu’il n’y a aucune preuve matérielle contre ATT. Et en plus, l’expression haute trahison n’est même pas spécifiée dans la constitution malienne.

Depuis ce temps, le peuple malien, ceux-là qui avaient applaudi le départ d’ATT commençaient à afficher leur regret car les combines politiques éloignaient le Mali de l’essentiel. Les choses s’aggravaient sur le terrain jusque-là où  nous sommes. Rien ne va dans ce pays. C’est en ce moment, à quelques mois de la fin de son mandat, qu’IBK a décidé de faire appel à son jeune frère ATT. Et ce dernier accepta pour je cite : « Au nom du Mali ». Pourquoi IBK a-t-il attendu tout ce temps pour tendre la main à ATT ? Est-ce une manière de redorer son blason qui est au plus bas de l’échelle aujourd’hui ?

D’une part, le geste réconforte certains maliens ; des partisans d’ATT qui n’ont cessé de se battre pour que ce jour soit. Ils ne rataient aucune occasion, aucune maladresse d’IBK pour lui tirer à boulet rouge. Dès l’annonce du retour d’ATT, ils ont mis de l’eau dans leur vin. Enfin, c’est la victoire ! Ils remercient IBK qui d’ailleurs pour la première fois depuis son entrée en fonction échappent, pour la première fois, aux tirs croisés des fidèles à ATT.

Le côté opposé, nombreux sont-ils à inscrire ce geste dans le registre des calculs politiciens. IBK a perdu l’estime du peuple depuis bien longtemps. Il est menacé de toute part. Alors il s’agrippe à la cote de popularité d’ATT afin de sauver les meubles. Sa personne ? On est tenté de le confirmer. Il faut le dire, le retour d’ATT calmera un peu les ardeurs, la tension sur le terrain entre deux camps (partisans ATT- et le pouvoir), mais loin d’y croire qu’il nous permettra de balayer d’un revers de main les conditions difficiles que le peuple vit depuis plus de quatre ans. Cela n’est possible sans une politique réelle et aujourd’hui tous les atouts sont là qui démontrent qu’IBK n’a aucune solution pour le Mali.

Des gestes dans le cadre de la réconciliation, cela est une bonne  mais qu’IBK et ses partisans ne fassent pas de cela un support leur donnant même une petite  idée de vouloir briguer un second mandat.

Un seul conseil à lui donner : qu’il s’investisse dans le cadre de la réparation  du tissu social au sud et après rendre le tablier pour le bonheur du Mali.

Quant à ATT il a plus intérêt à bien profiter de sa retraite dans le silence. S’il s’affiche jusqu’à un certain niveau, il le regrettera durant le reste de sa vie.

Boubacar Yalkoué

Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct