Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Dioncounda Traoré, Haut représentant du chef de l’Etat au Centre : Quand IBK cherche un subterfuge ?

Nommé, à l’issue du Conseil des ministres, comme Haut Représentant du Président IBK pour le Centre du Mali, l’ex-président de la Transition, Dioncounda Traoré, n’est certainement pas l’homme de la situation au regard de la complexité de la crise qui prévaut, aussi bien que le manque de légitimité populaire dont souffre terriblement sa personne. Ce choix fortement contesté, porté sur l’ex-président de l’Assemblée Nationale, met à mal le succès de la mission quand on sait déjà que la décision a été vigoureusement rejetée par les populations du Centre, en faveur de qui, elle est censée être conduite.

L’on se rappelle encore les convulsions sociopolitiques de la transition, suite au putsch de l’ex-Capitaine, Amadou Haya Sanogo. Dioncounda Traoré qui voulait coûte que coûte s’imposer à la tête du Mali avec la bénédiction de la CEDEAO, faisait l’objet d’une rare illégitimité aux yeux du peuple malien dont la communauté internationale était vaille que vaille décidée à nier la souveraineté, considérant ainsi le Mali comme un micro-état.

C’est après moult contestations, y compris, d’injustes menaces brandies par la mafia étrangère avec, à sa tête, la France, que Dioncounda Traoré est finalement parvenu à s’imposer à la Présidence du Mali contre le gré du peuple souverain. Et, depuis lors, l’animosité populaire n’a cessé de croître à son encontre.

D’un autre point de vue, nombreux observateurs pensent que cette nomination n’est autre qu’une diversion d’Ibrahim Boubacar Kéita qui ne s’attaque pas aux vraies racines du mal mais plutôt cherche un subterfuge pour calmer la colère des maliens qui sont au bord du désespoir quant à une résolution efficace et définitive de cette crise aussi complexe.

L’incurie et l’insouciance des autorités face à la crise du Centre, est la principale source de son exacerbation. De multiples cris d’alerte répétitivement lancés au régime pendant que ses tenants faisaient tranquillement la java à Bamako, n’ont pas réussi à sortir le gouvernement de sa léthargie. Aucune initiative concrète n’a été prise par l’Etat pour éviter que le Centre ne s’embrase. Rien que des discours populistes, des actes politiquement malhonnêtes destinés à insulter l’intelligence des maliens.

La nomination du Professeur Dioncounda Traoré au poste de Haut Représentant du Président de la République pour le Centre du Mali, sans pour autant que l’on ne sache le contenu réel de sa mission, suscite un maximum de scepticisme au sein de l’opinion publique nationale qui y voit un « projet mort-né ».

Moulaye Diop

Source: lepointdumali.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct