Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Diaspora à l’Assemblée nationale: le CSDM rencontre SBM

Pour le combat de la représentation de la Diaspora malienne à l’Assemblée nationale, Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) poursuit la sensibilisation. Hier lundi, une d’une forte délégation de son bureau conduit par son président, Chérif Mohamed HAÏDARA, a été reçue à la primature. Entre Soumeylou Boubeye MAÏGA et les responsables du CSDM, il a été question de la participation de la diaspora aux élections législatives dont le premier tour est prévu pour ce 25 novembre 2018. C’était en présence du ministre l’Administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag ERLAF.

Suite à son point de presse du 4 septembre dernier en rapport avec la représentation des Maliens établis à l’extérieur à l’Assemblée nationale, le CSDM a entrepris une grande campagne de sensibilisation. Ainsi, après la rencontre avec la Délégation Générale des Maliens de l’extérieur, le jeudi 27 septembre dernier, le président du CSDM, Chérif Mohamed HAÏDARA, accompagné d’une forte délégation a été reçu ce lundi 1er octobre 2018 par le chef du gouvernement.
Les échanges établis, au-delà de la bienveillance protocolaire, se sont révélés très fructueux. Une convergence de vue s’est dégagée, non seulement concernant la préoccupation principale du CSDM, mais aussi sur d’autres questions d’intérêt national.
Chérif Mohamed HAÏDARA, président du CSDM a promis de poursuivre les rencontres et tenir régulièrement informés les uns et les autres.
Au nom de l’ensemble des membres du CSDM, le président HAÏDARA a tenu à remercier le Premier ministre et son équipe pour l’accueil chaleureux qu’ils ont réservé à sa délégation.
Au terme des échanges, le Premier ministre Soumeylou Boubeye MAIGA, a instruit au ministre de l’Administration territoriale d’étudier la question. Car, a-t-il reconnu, la diaspora malienne a le plein droit d’être représentée à l’Assemblée nationale.
Pour rappel, à la suite de la convocation du collège électoral par le gouvernement pour l’élection des députés à l’Assemblée nationale, le CSDM avait organisé un point de presse le 4 septembre 2018 pour exprimer sa désapprobation de cette décision du gouvernement d’organiser ces élections dans un délai qui ne permet pas à la diaspora d’être représentée à l’AN.
Selon les responsables de cette faitière de la diaspora, à l’avènement de la démocratie en 1991, les inspirateurs de la loi fondamentale (Constitution) avaient prévu l’élection des députés des Maliens établis à l’extérieur. Leur proposition portait sur 10% de l’effectif des députés. Depuis cette date, de mandature en mandature, cette attente forte de la diaspora a été renvoyée et aux calendes grecques.
Face à ce constat, le CSDM avait solennellement demandé au gouvernement de la République du Mali et à l’ensemble des partenaires institutionnels d’user de toutes leurs influences, afin de parvenir à un report pur et simple des prochaines élections législatives annoncées, afin de prendre en charge la représentation des Maliens de l’étranger comme députés.

Par Abdoulaye OUATTARA

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct