Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Crise Mali-CEDEAO, CSP, ANR, division au sein du M5-RFP : Abdel Kader Maïga déballe tout

Lors de son passage à l’émission JÔ KÔNÔ de Joliba TV, Abdel Kader Maïga, membre du comité stratégique du M5-RFP s’est prononcé sur les sujets d’actualité, notamment l’échec des négociations entre le Mali et la CEDEAO, la sortie du président français en réaction à la suspension de France 24 et RFI, la division au sein du mouvement hétéroclite, la question du cadre stratégique permanent…

 

La mauvaise foi des chefs d’État de la CEDEAO. Ce qu’a dénoncé Abdel Kader Maïga comme l’ont fait beaucoup d’autres Maliens. Selon lui, les négociations ont échoué parce que la CEDEAO ne cherche pas une sortie de crise au Mali. C’est encore la France qui est indexée derrière cette « mauvaise foi » de l’organe sous régional. « La CEDEAO fait ce que lui dicte la France. Le plan de ces représentants de la France, c’est de faire tomber ce pouvoir pour amener des nouvelles autorités », a révélé le premier responsable de la coalition contre la partition du Mali. Pour Abdel Kader Maïga, la mauvaise foi de la CEDEAO s’explique par le fait qu’elle n’a présenté qu’un seul programme de 12 mois lors de la dernière mission de Goodluck. Pourtant, dit-il, de 4 ans, les autorités maliennes ont successivement proposé 3 ans, 29 mois et 24 mois. Pour Abdel Kader Maïga, le plan de la CEDEAO est de faire tomber le régime dans 10 jours ou deux semaines après l’embargo.
« La France ne mérite pas Macron comme Président »
La réaction du président français, Emmanuel Macron, suite à la suspension de RFI et France 24 par les autorités maliennes a fâché plus d’un. C’est le cas de Abdel Kader Maïga. A son entendement, Macron, par ses propos, a donné raison à ceux qui pensent que c’est la France qui instrumentalise la CEDEAO contre le Mali. Ensuite, Abdel Kader Maïga a dénoncé l’incohérence de Macron qui a suspendu les médias russes dans son pays et trouve anormale la suspension des médias français au Mali. Il a profité de l’occasion pour lancer des pierres dans le jardin du président français. « La grande France ne mérite pas un enfant distrait comme Macron. La France ne mérite pas un président comme Macron », a-t-il déclaré.
La trahison dans la mise en œuvre du CSP
Le gouvernement du Mali et les ex-rebelles ne sont pas compris sur la gestion du Cadre Stratégique Permanent. Cette incompréhension, pour le président de la coalition contre la partition du Mali, est sans surprise. Pourquoi ? Le plan caché des ex-rebelle. A en croire Abdel Kader Maïga, l’histoire du CSP a commencé dans la trahison. « C’est Dieu qui a sauvé le Mali en lui donnant de bons dirigeants. Et ceux-ci ont non seulement équipé notre armée mais ont également diversifié les partenaires dans la lutte contre le terrorisme. Si on n’avait pas diversifié nos partenaires, équipé notre armée, on allait plus parler du Mali aujourd’hui », a-t-il laissé entendre.
Pour ce membre du comité stratégique du M5-RFP, la décision prise par le ministre de la Réconciliation nationale, de la Cohésion sociale et de la Paix, Ismaël Wagué, est la bonne. « Je salue infiniment le ministre Ismaël Wagué. La décision qu’il vient de prendre est la bonne », a-t-il laissé entendre avant d’ajouter : « Si c’est le Mali qui doit faire fonctionner le cadre permanent, qu’on le fasse. Dans le cas échéant, que le cadre ne fonctionne même pas. Ce cadre ne devrait même pas avoir lieu ».
Par ailleurs, Abdel Kader Maïga a sollicité le ministre Wagué d’associer les vrais représentants de la société civile de Gao à ses prochaines rencontres avec les communautés.
Les assises nationales de la refondation
Si beaucoup de Maliens, notamment les opposants aux autorités de la transition trouvent que les Assises nationales de la refondation ont été tenues juste pour demander la prolongation de la transition, Abdel Kader Maïga trouve le contraire. Pour lui, le premier objectif des Assises nationales de la refondation était de permettre aux Maliens de se parler, d’expliquer leurs problèmes, leur permettre de proposer le type de gouvernance qu’ils souhaitent. Choses qui, selon lui, ont été faites. « La question de la prolongation de la transition ne faisait pas partie des thématiques des Assises nationales de la refondation », précise-t-il.
Par ailleurs, Abdel Kader Maïga a indiqué que le cadre stratégique de la refondation travaille en longueur de journée sur les conclusions des Assises nationales de la refondation.
Abdel Kader tacle les opposants du Dr Choguel Kokalla Maïga au sein M5-RFP
Le mouvement hétéroclite ayant fragilisé le régime IBK, M5-RFP, est victime, depuis quelques semaines, d’une tentative de déstabilisation. Comment ? Certains cadres dont Mme Sy Kadiatou Sow, Cheick Oumar Sissoko, Modibo Sidibé, Me Mohamed Ali Bathily, Konimba Sidibé…ont créé une opposition pour des raisons qu’eux seuls savent. Pour Abdel Kader Maïga, le M5 traverse d’énormes difficultés, le comité stratégique traverse de difficultés. « Il y a des frustrations. Il y’a en qui sont mécontents que leurs militants n’ont pas eu de postes. D’autres sont mécontents de certaines sorties du premier ministre », a déploré l’invité de Moussa Timbiné.
Mais selon M. Monsieur Maïga, ceux qui combattent le premier ministre au sein du M5-RFP sont incohérents. Ils devraient, au lieu d’aller faire une lettre, aborder la question à l’interne, à son entendement.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct