Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Crise diplomatique entre la Tunisie et l’Algérie

Riadh Mouakhar, un ministre tunisien, a provoqué un tollé, la semaine dernière, après avoir déclaré qu’il cherchait à éloigner son pays de ses voisins arabes pour l’aligner à l’Europe. Pour lui, l’Algérie est un pays socialiste et communiste et la Libye est un pays où règne le chaos
president algerien abdelaziz bouteflika

Riadh Mouakher, ministre tunisien des Affaires locales, a déclaré lors d’un déplacement en Italie : “Lorsqu’on demande où se situe la Tunisie, je préfère dire qu’elle est située dans le sud de l’Italie, pas à côté de l’Algérie et de la Libye. L’Algérie est un pays socialiste et communiste et la Libye est un pays où règne le chaos “.

Cette déclaration a bien évidemment entrainé des réactions du coté de algérien et Riadh Mouakher a tenté de répondre dans une publication publiée sur sa page Facebook. Il a expliqué que cette déclaration venait en réponse à la plaisanterie du ministre des Affaires étrangères italien qui avait dit que du balcon de son domicile il pouvait voir la Tunisie : “J’ai commenté cette plaisanterie en parlant du manque de familiarité qu’avaient les américains vis-à-vis de la position géographique de la Tunisie dans les années 1990” indique-t-il. “Et quand je disais que la Tunisie se situait à côté de la Libye, ils répondaient que ce pays subissait la dictature de Mouamar Kadhafi, et pareil pour l’Algérie dont ils disaient qu’elle était un pays communiste et se demandaient si également la Tunisie était communiste“. Selon lui “la traduction rapide de la langue italienne peut être à l’origine du fait que ces propos aient été mis hors contexte”.

Enfin, Riadh Mouakher exprime son “étonnement” face à “l’utilisation de ma déclaration pour faire du tort à la forte relation fraternelle qui unit la Tunisie à l’Algérie (…)”.

et dans un premier temps à travers la presse, comme Hadda Hazzam, rédactrice en chef du journal Al-Fajr qui a appelé le gouvernement tunisien à réagir contre Riadh “Ce n’est pas la première fois que l’Algérie a été attaquée par des fonctionnaires tunisiens“, a-t-elle déclaré. “Les paroles de Mouakhar nous rappellent les mots du ministre de la Défense Horchani, qui, il y a deux ans, a été accusé de l’Algérie d’avoir autorisé les terroristes en Tunisie“.

L’un des partis au pouvoir de Tunisie, Ennahda, a condamné fermement les propos du ministre, les décrivant comme des déclarations irresponsables sur les relations fraternelles fortes entre la Tunisie et ses voisins.

Ennahda a confirmé dans un communiqué samedi que “les relations profondes entre le gouvernement et le peuple tunisien et ses pays frères la Libye et l’Algérie sont trop fortes pour être ébranlées par de telles déclarations qui n’ont rien à voir avec les faits de la géographie, de l’histoire et Avenir commun “.

Ennahda, a demandé à tous de respecter les constantes des relations de la Tunisie avec ses voisins, car elles pourraient affecter la sécurité régionale et les intérêts nationaux de la Tunisie.

Pour sa part, l’Union générale du travail tunisienne a condamné les déclarations de Mouakhar, les décrivant comme « irresponsable » et souligné que « l’insultant de l’Algérie est préjudiciable aux intérêts de la Tunisie et à ses relations fraternelles de longue date avec son voisin ».

Le syndicat a appelé le gouvernement tunisien à intensifier sa coopération avec l’Algérie afin de trouver une solution à la crise libyenne.

 

Source: afrik

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct