Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Consolidation de la paix à la base: renforcer la cohésion entre les communautés

Le secrétaire général du ministère de la Cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation, Attaher Ag IKNANE, a présidé, le mardi 30 avril, la clôture du projet de consolidation de la paix à la base au Mali, financé par le gouvernement canadien. C’était à l’hôtel Radisson Blu, en présence de la présidence du conseil d’administration dudit projet, Me Saran KEITA DIAKITE, et tous les acteurs du projet.

Le projet Consolidation de la paix à la base au Mali est mis en œuvre par Peace Direct, en collaboration avec WANEP-Mali. Il est financé par le programme opérationnel pour la paix et la stabilité du gouvernement canadien à travers ‘’Global Affairs’’. Sa mise en œuvre s’étend d’octobre 2017 à mars 2019, avec une prolongation de deux mois.

L’objectif de ce projet, qui couvre plusieurs localités de notre pays, est l’augmentation du sentiment de sécurité et de cohésion sociale entre les communautés au Mali grâce à l’amélioration de la capacité et de la coordination des organisations de la société civile locale.

La présidente du conseil d’administration, Me Saran KEITA DIAKITE, a remercié Peace Direct pour la confiance qui a engendré le partenariat avec WANEP-Mali pour une cause aussi noble que la consolidation de la paix dans un pays confronté, depuis 2012 à une crise sécuritaire multidimensionnelle.

La représentante de l’Ambassade du Canada au Mali, Stéfanie BERGERON, a rappelé que depuis 2013 son pays subventionne une gamme de projets avec la société civile malienne pour la stabilisation et les opérations de paix. Elle a affirmé que le projet ‘’Consolidation de la paix à la base’’ a augmenté le sentiment de sécurité et la cohésion sociale dans les communautés, en aidant les organisations locales de la société civile à gérer et coordonner leurs activités de consolidation de la paix.

Selon la représentante de l’Ambassade du Canada, ce projet a mis l’accent sur les organisations locales comme vecteur de paix et de changement y compris celles dirigées par des femmes. Elle a témoigné que son pays croit fermement que le retour de la paix au Mali n’est possible que si les communautés participaient à la résolution de la crise. Pour ce faire, soutient-elle, les femmes et les jeunes doivent systématiquement participer aux initiatives de paix.

« Les efforts de Peace Direct, de WANEP et les 20 projets locaux que le financement canadien a permis de supporter, ont aidé à amplifier les voix de la société civile, ce qui est essentiel pour qu’une paix durable soit possible au Mali », a déclaré Stéfanie BERGERON.

Le secrétaire général du ministère de la Cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation, Attaher Ag IKNANE, a noté que le ministère et WANEP-Mali ont tissé tout au long de la crise que traverse le Mali un partenariat fructueux pour la stabilité et le retour d’une paix durable.

Il a indiqué que le présent projet a permis aux populations de bénéficier des dividendes de la paix et a contribué à faire de la société civile locale un acteur privilégié de la construction et de la consolidation de la paix on niveau local.

Après l’ouverture des travaux, le coordinateur de WANEP-Mali, Boubacar THERA, a donné des explications sur l’idée du projet et son déroulement sur le terrain.

PAR MODIBO KONE

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct