Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Champ Hippique : Qui veut s’abotter le recasement des commerçants ?

Après le drame survenu au Marché rose de Bamako, la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) a sollicité l’aide du maire du District, Adama Sangaré, pour le recasement des commerçants dudit marché et ceux des halles aux légumes. L’édile a officiellement saisi le ministre des Sports pour la mise à sa disposition de 4 hectares du Champ hippique. Si le ministre a donné son accord à travers une correspondance daté du 24 décembre 2017, les exploitants du champ hippique, eux, s’opposent à tout recasement sur leur « site ».

Le Marché rose de Bamako a été récemment ravagé par un incendie qui a causé la perte des centaines de millions de F CFA aux commerçants. La Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim) a sollicité le président de la République pour la mise à sa disposition de 5 hectares sur la bande 140 mètre (sur la route de l’aéroport) pour en faire un marché moderne. Entendant, ils ont également demandé autant d’espace au niveau du Champ hippique pour recaser les commerçants du marché rose et des halles aux légumes. C’est  dans ce cadre que le maire du District, Adama Sangaré, a officiellement saisi le ministre des Sports pour la mise à sa disposition de 4 hectares du Champ hippique.

Cependant, les exploitants du champ hippique de Bamako s’opposent à tout recasement sur « leur site ».

Pour sa part, le maire Adama Sangaré est catégorique : ce projet d’envergure est sur le point d’être saboté par des individus de mauvaise foi. Il pointe du doigt le directeur du Champ hippique et du commissaire aux courses qui, selon lui, ont toujours fait comme s’il était impossible de mettre 4 ha à la disposition du ministère des Collectivités pour les commerçants de Bamako. « Nous ne comprenons pas pourquoi le directeur du Champ hippique et le commissaire aux course s’opposent à cette décision du ministère des Sports. Pis, ils sont en train de tout mettre en œuvre pour faire révolter les populations », a-t-souligné.

C’est ainsi que le jeudi 18 janvier dernier, les membres de la commission de travail, accompagnés de policiers, se sont rendus au Champ hippique pour procéder à la délimitation de la zone devant être affectée aux commerçants. Mais les jeunes de la Commune II se sont opposés au projet de la mairie et les membres de la commission de travail ont dû rebrousser chemin.

Malgré tout, la mairie du District tient à son projet. Il ne veut pas reculer sous la pression des exploitants du champ hippique. Le maire Sangaré souhaite rencontrer les responsables de la Fédération malienne des sports équestres du Mali en vue de trouver une issue heureuse à cette crise qui pénalise de nombreux commerçants.

Mohamed Sylla

L’Aube

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct