Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Centre-Mali : le cauchemar Cissé !

Il y’a de cela près de deux décennies (au milieu des années 1990), l’un exerçait, sans partage, sa fonction de tout puissant Premier ministre, et l’autre était responsable de la zone militaire de Tombouctou. Il devait faire face à la crise consécutive à la rébellion, on s’en souvient, de Ménaka, en mai 1990.

Le souvenir est douloureux et encore frais dans la mémoire des populations de la cité des 333 saints (l’ancien Premier ministre Mohamed Ag Hamani en sait quelque chose). C’est dans le sang que cette crise a été gérée par ces deux hommes qui y ont, selon nos sources, commandité et perpétré un véritable carnage.

On parlait, à l’époque, d’«opération Kokadjè», qui avait été initiée par l’alors président de la République, Alpha Oumar Konaré, et exécutée par l’actuel chef de l’Etat, à l’époque tout-puissant Premier ministre. Dans l’indifférence totale, des campements, des familles ont été totalement décimés.

Aujourd’hui, l’un est président et l’autre vient d’être nommé Gouverneur de la région de Mopti. Ils ont en charge, malheureusement et comme par hasard, la gestion d’une autre crise dans cette région. Est-ce qu’ils vont procéder de la même manière qu’à Tombouctou, il y’a de cela quelques années ?

C’est la question que se posent tous les Maliens qui ont suivi et qui sont au parfum des opérations d’épurations ethniques perpétrées au nord tout le long des années 1990.

M.T
Source : Nouvelle Libération

 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct