Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Célébration, dans la convivialité, du 58ème anniversaire de l’indépendance du Mali, par le Rassemblement de la jeunesse malienne au Gabon (RJMG)

Le Rassemblement de la jeunesse malienne au Gabon, qui a invité nos compatriotes à son siège, à Louis, un quartier de Libreville, a célébré l’anniversaire de l’accession du Mali à la souveraineté internationale, dans l’unité et la convivialité.

Date historique ,le 22 septembre est le jour commémorant l’indépendance du Mali vis-à-vis de l’ancien pays colonisateur,aprés l’échec de la tentative du fédéralisme, qui a néanmoins permis au Sénégal et à la République soudanaise d’accéder à la souveraineté internationale.

Sur invitation du RJMG, les ressortissants maliens se sont retrouvés pour témoigner leur amour et attachement à un Mali uni et indivisible, à la citoyenneté et aux valeurs de la République. Ils étaient venus très nombreux chez les jeunes, pour assister, avec joie et enthousiasme, à la célébration de la fête de l’indépendance. Cette retrouvaille fraternelle renforcera davantage l’unité et la cohésion au sein de la communauté malienne.

Le RJMG, selon les initiateurs,  compte rassembler les jeunes ressortissants du Mali au Gabon pour qu’ils jouent pleinement leur rôle dans le développement multiforme de leur pays. Cette association de jeunes compatriotes, si l’on en croit son  secrétaire général, Oumar Kalossy, est apolitique, sans distinction d’origine régionale ,ethnique, de religion et de profession, qui doit promouvoir l’unité et la solidarité au sein de la diaspora malienne du Gabon. Pour lui, ce rassemblement autour des objectifs communs, a  pour but de défendre et de représenter les intérêts matériels et moraux de nos compatriotes dans le respect des lois et règlements de la République gabonaise.

Selon les interventions explicatives de deux enseignants maliens exerçant au Gabon, après l’éclatement de la Fédération du Mali, avant l’élection du président, Modibo Keita convoque,le 22 septembre 1960, le congrès extraordinaire de l’US RDA et proclame l’indépendance de la République soudanaise, qui devient la République du Mali et il en devient le premier président. D’après ces enseignants, Léopold Sédar Senghor dira plus tard que “les raisons de la crise de la Fédération sont d’ordre politique et sociologique. Elles dépassent la querelle du portefeuille; elles dépassent sûrement les ambitions personnelles …”.Ils ont fait comprendre que l’ancien président sénégalais affirme que “cette compétition pour la présidence avait été “l’occasion plus que la raison de la crise”.

Après ces brillantes interventions, retraçant le processus de  décolonisation, depuis le congrès de Bamako de 1946,qui a vu la création du RDA (Rassemblement démocratique africain), jusqu’à la création avortée de la fédération du Mali, et le parcours de Modibo Keita, le président du RJMG, Mahamadou Diawara, a souhaité la bienvenue aux uns et aux autres pour leur présence massive à la fête de la liberté, tout en leur  exprimant sa gratitude et ses chaleureux remerciements. “Comme vous le savez tous, le 22  septembre 1960, notre pays a accédé à sa souveraineté nationale. Nous sommes le 22 septembre 2018, ce qui fait 58 ans pour le Mali. Merci à vous d’être là pour qu’ensemble nous célébrions l’anniversaire de notre indépendance”, a-t-il indiqué.

Diawara est un homme d’affaires malien, disponible, généreux et rassembleur, qui n’a pas oublié la patrie. Il promet la mobilisation de nos concitoyens vers un rassemblement utile pour eux et pour le Mali.

 Moussa DANIOKO,depuis Libreville

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct