Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

CAN 2019 : Mohamed Magassouba, «tout sera mis en oeuvre pour battre la cÔte d’ivoire»

Le sélectionneur national est prêt à en découdre avec les éléphants. Il l’a dit à notre envoyé spécial en égypte. Interview

L’Essor : Le Mali est en huitième de finale, le premier objectif de l’équipe est atteint. Quels commentaires vous inspire le parcours des Aigles ? 
Mohamed Magassouba : Je félicite les jeunes pour cette qualification pour les huitièmes de finale. Je suis content, mais ce n’est pas une satisfaction totale, parce qu’il reste encore d’autres manches à franchir. On garde les pieds sur terre et j’ose croire que nous allons gagner match par match et atteindre notre objectif.

L’Essor : C’est-à-dire ?
Mohamed Magassouba : La victoire finale bien entendu. Pour nous sélectionneurs, quand on participe à une compétition, c’est pour la gagner. Certes, nous ne faisons pas partie des favoris de la CAN, mais comme toutes les autres sélections, nous sommes là pour défendre les couleurs de notre pays et les jeunes sont décidés à se battre pour leur patrie.

L’Essor : Selon vous quels ont été les atouts du Mali lors de la phase de poules et qu’est-ce qu’il reste à faire pour améliorer le jeu de l’équipe ? 
Mohamed Magassouba : Parlant des atouts de la sélection nationale, nous avons une jeune équipe, les joueurs se connaissent bien et sont tous de la même génération. On se parle beaucoup, c’est comme en famille. La philosophie du «fighting spirit et winning spirit» est en train de faire école au Mali. Nous sommes à la CAN pour apprendre et, dans l’avenir, nous verrons. Il ne faut pas qu’on soit trop gourmand, mais, si ça vient on prend. On a beaucoup de modestie. Apprendre aussi ne veut pas dire que nous sommes en tourisme en Egypte. Je le répète, quand je participe à une compétition, c’est de l’emporter.
L’Essor : Est-ce que vous vous attendiez à une telle performance des Aigles, c’est-à-dire terminer en tête de la poule, avec quatre points d’avance sur le deuxième, la Tunisie ?
Mohamed Magassouba : Je ne suis pas du tout surpris de la performance des jeunes. Dans notre poule tout le monde savait qu’on avait notre mot à dire. Après notre belle entrée en matière, on s’était fixés comme objectif de terminer premier de notre poule dans la perspective de nous qualifier pour le prochain tour. A dire vrai, les autres rencontres de notre poule ne nous intéressaient pas. On n’était plutôt concentré sur nos adversaires du jour. Dieu merci, nous l’avons fait et avec la manière. 4 points de différence avec notre poursuivante directe, la sélection tunisienne, c’est une grande performance.
L’Essor : Le prochain adversaire s’appelle la Côte d’Ivoire, un gros morceau de cette CAN et un adversaire qui ne réussit pas souvent au Mali. Comment voyez-vous cette rencontre ?
Mohamed Magassouba : Depuis le début de la CAN, nous ne nous sommes jamais posé de question sur le nom de nos adversaires. Nous nous sommes dit simplement que nous devons négocier match après match et sans chercher à savoir si l’équipe va disputer un derby. Le match contre la Côte d’Ivoire en sera un, mais que les choses soient claires : Le Mali n’a peur d’aucun pays. Toutes les équipes qui sont là se sont battues pour se qualifier pour la phase finale. Lundi, nous allons tout mettre en œuvre pour empocher les points de la victoire contre la Côte d’Ivoire. Nous sommes confiants.
L’Essor : Auriez-vous aimer croiser le fer avec un autre pays si oui, lequel ?
Mohamed Magassouba : C’est ce que je dis tout le temps. Que ça soit l’Egypte, le Maroc, le Ghana, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Mali respectera toujours ses adversaires. Mais, je le répète, nous n’avons peur d’aucune sélection et notre objectif est de décrocher la couronne continentale. Dans le football moderne, il n’y a plus de petites équipes, les matches se jouent sur des détails.
L’Essor : Selon vous quelle peut être la clé de cette confrontation avec les Eléphants ? 
Mohamed Magassouba : La réponse à cette question, ce sera lundi, après la rencontre de la huitième de finale. On ne dévoile pas sa stratégie avant la bataille.
L’Essor : Vous avez fait tourner l’effectif contre l’Angola, lors de la dernière journée de la phase initiale. Peut-on encore s’attendre à des changements contre la Côte d’Ivoire ?

Mohamed Magassouba : J’ai voulu faire tourner l’équipe face à l’Angola, parce qu’il y avait la menace d’un deuxième carton jaune pour cinq joueurs. Il fallait absolument faire tourner l’effectif. Dieu merci tout s’est bien passé face à une coriace équipe de l’Angola, et je dis bravo aux joueurs. Pour les prochains matches, ça va dépendre de l’adversaire qui sera en face. Tous les joueurs de la sélection ont des qualités et ils joueront tous au moment opportun.

L’Essor : Quelles sont les sélections qui vous ont impressionné au premier tour, en plus du Mali ? 
Mohamed Magassouba : Madagascar a impressionné tout le monde, en terminant premier de sa poule, devant le Nigeria, qu’il a même battu 2-0. Il y a aussi l’Egypte, le Maroc et l’Algérie, trois pays qui ont enregistré trois victoires en autant de matches et sans prendre de but. Sans surprise, les Pharaons d’Egypte s’appuient sur leur star Mohamed Salah, deux buts, et leur bouillant public. Les Lions de l’Atlas d’Hervé Renard, en quête d’un troisième sacre comme coach, sont très solides, mais peuvent attendre plus de leur maître à jouer Hakim Ziyech. Enfin, les Fennecs de Riyad Mahrez, après une élimination dès les poules en 2017, sont redevenus dangereux. Leur rigueur tactique a impressionné face au Sénégal (1-0).

L’Essor : Si on vous demande de faire un pronostic pour la victoire finale, quel pays voyez-vous sur la première marche du podium ? 
Mohamed Magassouba : Une réponse difficile, comme j’ai eu à le dire, toutes les équipes à cette CAN se valent. Je pense qu’il y aura une surprise cette année et pourquoi pas le Mali ? Nous sommes encore en lice pour le titre suprême, on est concentrés sur le sujet. Nous prions Allah que cette année soit la bonne pour notre pays.

L’Essor : Un mot à l’endroit des supporters qui fondent beaucoup d’espoirs sur l’équipe. 
Mohamed Magassouba : Je remercie l’ensemble des supporters des Aigles, les plus hautes autorités maliennes et l’ensemble du mouvement sportif pour leur soutien et leur accompagnement. Nous demandons au peuple de faire beaucoup de bénédictions pour l’équipe. Les supporters ont un grand rôle à jouer et ils font bien leur travail depuis le début de la CAN. Ils sont là avec nous pour soutenir leur équipe. Les supporters sont notre douzième homme, nous avons besoin d’eux pour réaliser un bon résultat.
Propos recueillis par
Seïbou S.
KAMISSOKO

Source: L’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct