Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Bataille pour la candidature au RPM : Baber Gano mord la poussière

Depuis quelques jours, le torchon brulait au sein du RPM. Le Cdsri-RPM dirigé par Me. Baber Gano, avait engagé une bataille judiciaire contre le président Bokary Tréta pour l’annulation des résolutions et des recommandations des 3èmes assises du comité central. A la suite de cette plainte, le tribunal de Grande Instance de la commune II du district de Bamako tranche en faveur du président Tréta au détriment de Me Baber Gano et son clan.

 

Dans un communiqué rendu public, le  président du RPM Bokary Tréta a laissé entendre des explications à cette assignation.  Selon lui,  deux requêtes étaient au cœur de cette assignation. Il s’agit d’une requête en référé pour sursis à exécution de la résolution générale du comité central et de la recommandation spéciale adressée au président du parti ; et d’une requête en annulation de la résolution générale du comité central et de la recommandation spéciale adressée au président du parti.

Pour rappel, le tribunal de grande instance de la commune II du district de Bamako, vidant son délibéré relatif à l’assignation en référé pour sursis à exécution de la résolution générale du comité central et de la recommandation spéciale adressée au président du parti, en audience du 24 janvier 2022, avait pris la décision dont la teneur suit ‘’statuant publiquement, contradictoirement en matière du référé en premier ressort, au principal, renvoyons les parties à mieux se pourvoir ainsi qu’elles en aviseront. Mais dès à présent, vu l’urgence et par provision en la forme, déclarons l’assignation recevable, au fond, disons n’y avoir lieu à référé, mettons les dépens à la charge des requérants.

Ce mercredi 2 mars, le même tribunal, vidant son délibéré relatif à la requête en annulation de la résolution générale du comité central et de la recommandation spéciale adressée au président du parti, à son audience de ce jour, a pris la décision dont la teneur suit : le tribunal, statuant publiquement, contradictoirement, en matière civile et en premier ressort, déclare l’assignation irrecevable pour faute de qualité des demandeurs ; met les dépens à leur charge.

Cette victoire éclatante du président Tréta montre à suffisance son caractère et son comportement orthodoxe.  Malgré cette assignation, Tréta avait appelé les détracteurs à la raison en regagnant la grande famille.

Le point qui avait alimenté la colère des détracteurs était le choix du président Tréta comme candidat naturel à la prochaine élection présidentielle. Pour les détracteurs, cette désignation du candidat est une violation flagrante des articles 78, 79 et 80 des statuts du RPM. Le candidat ne doit pas être désigné sans congrès, sans commission d’investiture et sans appel à candidature, selon Baber et son clan. Pourtant, c’est bien le comité central qui avait investi IBK lors des dernières élections présidentielles, nous confesse une source proche du parti. Pourquoi le clan Baber n’a pas fait des contestations ?  Une question qui ne peut qu’être répondue par Me Baber Gano, Moussa Timbiné et Mamadou Diarrassouba qui ont voulu mettre la famille des tisserands à feu à travers la division. La maturité et le bon sens doivent prévaloir afin de faire rayonner le RPM sur l’échiquier politique.

Bissidi SIMPARA

Source : L’Alerte

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct