Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Bamako : Des mouvements rejetant leur exclusion du processus de paix multiplient les rencontres

De sources dignes de foi, des groupes armés mécontents de leur exclusion de la mise en œuvre d’accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger se concertent pour former une grande coalition. Ces mouvements sont notamment la Coalition pour le Peuple de l’Azawad (CPA) le Mouvement Populaire pour le Salut de l’Azawad (MPSA) les deux branches du Congrès pour la Justice dans l’Azawad (CJA), les deux branches du Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA) la CMFPR II, le Front Populaire de l’Azawad (FPA) et bien d’autres.

rebelle touareg mnla bandit armee hcua cma maa azawad réunion conference kidal nord mali

Depuis un certain temps, ces différents mouvements qui sont aussi bien de la Plateforme que de la CMA, multiplient les contacts à Bamako en vue de matérialiser ce rapprochement. Tous sont favorables à l’adhésion au sein de la coalition dénommée « les mouvements de l’entente du 25 janvier ». Celle-ci n’était au départ composée que de quatre mouvements à savoir la CPA, le MSA (branche chamanamass), le CJA (branche Hama Ag mahamoud) et la CMFPR II. D’ailleurs, il est prévu qu’un bureau provisoire de cette coalition soit annoncé dès demain lundi 11 septembre en marge des travaux de la 20e session du Comité de suivi de l’accord. Un bureau qui restera en place jusqu’à la tenue d’un congrès rassemblant tous ces mouvements soit à Gao ou Tombouctou.

Selon les mêmes sources, ces mouvements sont en train de former un comité mixte pour la poursuite des efforts visant à consolider leur unité d’action malgré les obstacles dressés sur leur chemin par leurs détracteurs. Pour ce faire, ils projettent d’envoyer un message dans lequel seront mentionnées toutes leurs revendications, à la médiation internationale et au gouvernement malien, lors de la réunion du Comité de suivi de l’accord prévue demain lundi 11 septembre.

Il convient de noter que malgré leur bonne foi à unir leur rang, des querelles de leadership ne sont pas à exclure au sein de cette nouvelle coalition. En tout cas, les initiateurs minimisent cet aspect et estiment pouvoir réussir ce pari.

Nos sources d’ajouter que dans les tout-prochains jours, ces mouvements organiseront une cérémonie pour signer un mémorandum d’accord. Avant d’annoncer le lancement officiel des activités de cette nouvelle coalition.

Espérons que celle-ci ne connaitra pas le même sort que la Coordination des mouvements prônant l’inclusivité et signataires de l’accord du 15 mai 2015 (COMPIS 15) qui n’a malheureusement pas fait long feu. Surtout après que certains de ses membres aient obtenu des privilèges.

Kibaru

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct