Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Autorités intérimaires : Le fonctionnement en panne

Installées depuis fin février début mars dernier dans les Régions du Nord du Mali, les autorités intérimaires ont du plomb dans l’aile. Toutefois, le Département de l’Administration Territoriale tente d’instaurer un cadre d’échanges sur l’opérationnalisation de ces autorités intérimaires.

mohamed-ag-erlaf-ministre-administration-territoriale-decentralisation-reforme-etat-reunion-conference

En effet, la prise de service des autorités intérimaires au Mali a été faite avec précipitation et sous fortes pressions de la part de Bamako et des partenaires étrangers. Les différentes couches de la société civile vivant dans les Régions du Nord ont été contraintes à se plier à l’installation des Conseils régionaux intérimaires.

Ainsi, après les irritations, le Président du Conseil régional de Kidal a été installé le 28 février 2017. Malgré des mouvements politico-militaires des habitants de ces région, contre l’application de ce volet de l’Accord de paix, Gao a finalement accepté l’intronisation des Responsables intérimaires de sa Région, le 2 mars. C’est idem pour la Région de Ménaka. L’installation des autres Régions ont eu lieu de la même manière.

Depuis ces installations jusqu’à nos jours, les autorités installées ont du mal à démarrer. «Rien ne bouge. Aucun budget ne nous a été alloué pour l’envol », a confié une des autorités intérimaires ayant requis l’anonymat.

Pourtant, les autorités intérimaires investies ont un impact direct sur la stabilisation des régions concernées. Cela, par la remise en marche et le fonctionnement des services sociaux de base. A savoir ; la participation à la préparation et à l’organisation des opérations électorales et référendaires à venir – facilitation du retour de la paix par la réinstallation et la réinsertion des réfugiés déplacés.

A cet effet, disposer des moyens propres affectés aux Régions (ressources humaines, financières et matérielles existantes) est une urgence. Malheureusement, le gouvernement, à ce niveau, bloque.

A défaut de prendre la problématique à bras le corps, le Ministre de l’Administration Territoriale, Ag Erlaf, se met dans la logique d’instaurer un cadre d’échanges avec les Responsables sur l’opérationnalisation des autorités intérimaires. Selon lui, il s’agit, entre autres, de faire asseoir une compréhension claire et partagée de la place et du rôle des autorités intérimaires dans la gestion et l’administration des collectivités territoriales. « Doter les Présidents, Vice-présidents et autres membres des connaissances et outils, permettra d’assumer, au mieux, les rôles que joueront les Responsables dans l’avenir », dira-t-il.

Oumar Diakité

Source: LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct