Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Au titre de la Primature:

primature bamako cortege voiture premier ministre

Liste des membres de l’Office central de Lutte contre l’Enrichissement illicite. Il s’agit de :
Président : Monsieur Moumouni GUINDO ;
Membres :
– Monsieur Djibril KANE ;
– Madame BAGAYOKO Fanta CAMARA dite Dioukha ;
– Monsieur Oumar WAGUE ;
– Monsieur Ibrahim Abdoulaye MAIGA ;
– Monsieur Modibo TOLO ;
– Madame SIDIBE Fatoumata CISSE ;
– Monsieur Yéro DIALLO ;
– Commissaire divisionnaire de Police judiciaire Ali AWAISSOUN ;
– Capitaine de Gendarmerie Djibril SOGOBA ;
– Monsieur Amadou MALET ;
– Monsieur Oumar TRAORE.

Petite explication sur l’Office central de Lutte contre l’Enrichissement illicite
Cette mise en place de l’office se fait en prolongement d’une loi communautaire UEMOA, dans le cadre de la lutte contre l’enrichissement illicite que les huit Etats membres sont contraints de mener. L’institution de la cour des comptes pour le contrôle des comptes publics participe de cela. D’où la révision constitutionnelle à venir. Ce décret vient finaliser la mise en place d’un office central de lutte contre l’enrichissement illicite.

La déclaration de patrimoine concerne plus de gens qui y sont assujettis que par le passé. Par le passé, ces déclarations n’étaient nullement vérifiées une fois déposées. Personne n’a vu ni entendu aucune action consécutive à l’absence de déclaration, son insuffisance et la déclaration frauduleuse. L’office est chargé de contrôler et de poursuivre les violations et les sanctionner. Des lanceurs d’alerte pourront prochainement dénoncer des cas d’enrichissement illicite.

Cette lutte contre l’enrichissement illicite doit permettre aux populations de dénoncer, de faire poursuivre les personnes poursuivantes. C’est ce qui se fait au Sénégal avec des réussites réelles au Burkina Faso et dans tous les pays de l’UEMOA.
Sur une autre base, le Rwanda a réussi cette lutte contre l’enrichissement illicite et qui permet de poursuivre et de rendre plus efficace ces actions salvatrices. Des fonds et les biens publics sont totalement obérés et cela ne peut pas continuer. Est-ce que oui ou non faut-il agir ? Oui ! Les meilleures actions sont celles qui sont menées physiquement et en groupe. L’objectif est de préserver les deniers publics, mettre en cause et poursuivre s’il y a lieu et n’importe qui et dans n’importe quelle situation.

 

Source: Le Reporter

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct