Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Assainissement et voirie de Baco-Djicoroni: un projet de plus d’un milliard de FCFA

Le ministre de la Décentralisation et de la fiscalité locale, Alassane Ag Mohamed MOUSSA, a donné, jeudi dernier, au stade municipal de Baco-Djicoroni, le premier coup de lame, marquant le lancement officiel des travaux du volet «assainissement liquide» du Projet d’appui au développement et à l’aménagement urbain du quartier de Baco-Djicoroni (PADAB), d’un coût de 1,6 milliards de FCFA, financé entièrement par l’AFD (Agence française de développement).

alhassane ag ahmed moussa ministre decentralisation fiscalite locale

Outre le ministre lui-même, la cérémonie s’est déroulée en présence du premier conseiller de l’Ambassade de France au Mali, David SADOULET ; du maire de la Commune V, Amadou OUATTARA ; du représentant du gouverneur du district de Bamako, Abdramane TANGARA ; du directeur général des collectivités territoriales, Abdrhamane CISSE, des élus et notabilités de la commune, etc.

Le représentant de la Fondation SADEV, Bassirou DIARRA, a rappelé que depuis de nombreuses années, des liens très forts d’amitiés, de solidarité et de partenariat existent entre les collectivités françaises et maliennes, d’où de nombreux jumelages et de coopérations entre certaines communes et des villes du Val de Marne où vivent et travaillent de nombreux ressortissants maliens.
C’est dans ce cadre partenarial, a-t-il fait savoir, qu’est né le PADAB, un programme structuré en 3 volets, à savoir : l’accès à l’eau potable ; la gestion des déchets solides et liquides ; l’assainissement et la salubrité.
Le premier volet (l’accès à l’eau potable) s’est concrétisé par la réalisation de plus de 20 Km d’extension du réseau d’eau potable dans le quartier de Baco-Djicoroni. Toute chose qui facilite l’accès de 20 000 personnes.
Sur deuxième volet, le PADAB permettra de faire transiter 50m3 de déchets solides par jour vers des sites de décharges.
En ce qui concerne le troisième volet, le plus important du PADAB, surtout en termes d’investissement, les travaux concerneront la réalisation de 6750 ml (mètre linéaire) de voiries qui seront pavées ou dallées ; 2645 ml de caniveaux. Ces équipements collectifs concernent environs 420 concessions soit plus de 7 000 personnes.
En plus des aménagements de voiries, le programme prévoit d’aider les concessions du secteur pour les travaux de déplacement des puisards ou de mise à niveau des équipements d’assainissements (latrines, lavoirs,…).
De même, la mairie de la Commune V et ses partenaires du PADAB envisagent des actions complémentaires, notamment l’éclairage public, la gestion des boues de vidanges, etc.
En effet, le secteur de Hèrèmakono, situé en bordure du fleuve Niger est particulièrement touché par les inondations durant la saison des pluies. Cette situation a des conséquences directes sur la salubrité et la santé des populations.
Le maire de la commune, Amadou OUATTARA, a au nom du conseil communal et des populations bénéficiaires, remercié les généreux donateurs.
Quant aux populations bénéficiaires, il les a invitées à réserver un bon accueil à toutes les entreprises chargées de l’exécution des travaux. Dans la même foulée, il a appelé au professionnalisme des entreprises.
De son côté le ministre en charge de la Décentralisation et de la fiscalité locale a souligné que la PADAB est un modèle de coopération décentralisée apportant une réponse aux enjeux d’amélioration du cadre de vie des populations.
Il a tenu à remercier l’AFD et l’ensemble des partenaires pour leurs précieux concours au PADAB.
Au passage, il a également profité de l’occasion pour insister sur et la maintenance des ouvrages réalisés, gage de leur durabilité.
Notons que le PADAB se veut un exemple de jumelage entre les acteurs de la coopération française. En effet, le projet est cofinancé par l’AFD, la Fondation SADEV et l’Agence de l’eau Seine Normandie.
Prévu pour une durée de cinq mois, l’ensemble des travaux de ce volet devra être terminé avant la fin du troisième trimestre 2017.
Toutefois, les travaux d’extension du réseau d’eau, de construction du dépôt de transit et de l’aménagement de l’espace vert sont déjà terminés.

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct