Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

ADEMA ET CADRE D’ECHANGES: pour une Transition réussie

RENCONTRE ADEMA ET CADRE D’ECHANGES

Explorer ensemble les voies pour une Transition réussie

Le Cadre d’échanges des partis politiques pour une Transition réussie est allé à la rencontre de la formation Adéma-PASJ, au siège de celle-ci à Bamako-Coura. A l’ordre du jour de la réunion de travail tenu le lundi 14 février : la Transition et les pistes à privilégier pour sa réussite.

 

Ils se sont vus, ils se sont parlé, ils se sont épanchés. Et, au bout des échanges, ils ont promis de conjuguer leurs énergies afin de tracer la meilleure issue pour le Mali. Le lundi 14 février, une délégation du Cadre d’échange des partis politiques pour une transition réussie s’est rendue, les bras ouverts, au siège du parti Adéma-PASJ. Le but de la démarche : exhorter Marimantia et son staff à reprendre leur place laissée vacante dans la cabine de pilotage du Cadre. Porté par Amadou Koïta, le président du PS-Yeleen Coura, Amadou Aya, le Monsieur Communication de la Codem, et Soumaré ; le message incitatif du Cadre avait la teneur d’un appel au retour au bercail. Pour les responsables du Cadre, l’Abeille ayant été de ceux qui ont porté le Cadre sur les fonts baptismaux, la logique voudrait qu’elle revînt dans le regroupement et qu’elle y reprît sa place aux premières loges pour servir de renfort aux efforts de la classe politique. En ligne de mire, bien sûr, le cheminement vers une Transition qui ne saurait désormais « être envisagée que dans un délai court », selon les porte-drapeaux du Cadre.

A l’invite, Marimantia et ses camarades ont opposé (mais sur le ton le plus amical) une divergence de vues, notamment sur le soutien à apporter aux autorités de la Transition. Le parti de l’Abeille, qui s’est inscrit dans un accompagnement clair et net des autorités actuelles, n’entend s’associer à aucune velléité d’opposition à l’Exécutif. Ce à quoi les représentants du Cadre ont répondu : « Nous ne sommes pas une force d’opposition. Nous sommes un pôle de construction qui veut œuvrer pour que la Transition aille convenablement vers son but ultime : c’est-à-dire des élections réussies et un passage de témoin réussi à un régime civil. D’où les vocables “pour une transition réussie” que nous avons choisis. »

Dans la même lancée de clarification, les voix du Cadre ont tenu à apporter des précisions sur la lecture qu’ils font de l’échéance imminente du 25 mars 2022. « C’est la date à laquelle, normalement, le président élu doit prêter serment. Donc, la date qui clôt la période de Transition. C’est en considération de cela que nous estimons qu’après ce jour du 25 mars, il est logique qu’une Transition neutre soit mise en place pour un délai court de 9 mois. Car, passé le 25 mars, la Transition actuelle devient caduque, au regard des textes de la Charte », ont-ils avancé comme argument de leur ligne de conduite.

  Au terme d’une séance de travail fructueuse et chaleureuse, Adémistes et membres du Cadre se sont engagés à maintenir noués les fils vertueux de la collaboration. Avec un objectif : le redressement du Mali et sa prospérité.

Mohamed Meba Tembely 

Source: Les échos Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct